La Dent d’Oche, avec son versant nord et la Ravanel, est et sera encore longtemps un réel laboratoire de l’Alpinisme avec un grand A.

Dans cette face, plu­sieurs iti­né­raires rocheux sont nés de la main d’ouvreurs plus ou moins connus. Ces der­niers sont par­cou­rus été comme en hiver, cepen­dant ils évo­luent en pleine face nord ! Une courte rétro…. spéc­tive s’impose !

En 1925, le 6 juin exac­te­ment, une forte délé­ga­tion de Ravanel, bien loin de chez eux, ouvrent un iti­né­raire au centre de la face nord, proche de la Pointe Yvonne. Depuis, la der­nière ouver­ture réper­to­riée serait le 3 jan­vier 2013 ( ligne de mixte et dry ). Entre ces deux ouver­tures, 4 autres iti­né­raires ont vu le jour en 60 ans depuis la pre­mière des Ravanel.

Hier, je sor­tais de la Ravanel ce qui m’a moti­vé à pré­sen­ter un article un peu plus com­plet qu’un simple topo.

Dent d'Oche, retrospéctive voie Ravannel, helyum.ch. attaque hivernale Guy ScherrerGuy Scherrer lors d’une des ascen­sions hiver­nales ( 2008 ). La tra­ver­sée au des­sus de L3 du topo ci‐dessous.

La Ravanel mérite en elle même une visite. N’hésitez pas un ins­tant à réa­li­ser le par­cours ori­gi­nal AVEC sa fis­sure en vieux 4c… Certainement un des plus dif­fi­ciles des Alpes ! Souvent mouillé, pen­sez aux ouvreurs en 1925, encor­dés à la taille… Hier, en les ima­gi­nant, l’eau des dalles de cette fis­sure était plus tem­pé­rée que mon dos… Parcourir la voie actuel­le­ment, c’est voya­ger dans l’histoire assis dans un cana­pé ! Les relais sont tous dou­blés et il traîne des spits de 12 dans cer­taines lon­gueurs. Déjà un luxe en été, alors en hiver, lors des ascen­sions mixtes de cette voie, je ne vous dis même pas !

La Dent d’Oche et spécialement la voie Ravanel, sont de petits laboratoires du mixte : l’hiver donne à cette face de 350 mètres de haut un aspect sévère et éloigné. Je vous rassure, juste ce qu’il faut pour y aller et ce projeter quelques heures dans l’ambiance d’une autre face calcaire, beaucoup plus haute et connue, dans l’Oberland…

Une excel­lente école de mixte hiver­nal. Cela dit, ni l’approche, ni les voies, ni le retour ne seront faciles si vous y allez au coeur de l’hiver. Il y a tout les ter­rains à abor­der ! Pentes d’accès raides, glace, mixte et retour dans des pentes sud qui pour­raient avoir chauf­fé si vous choi­sis­sez de redes­cendre sur Bernex.

La Ravanel, je l’ai par­cou­rue en hiver et en été. A chaque fois je trouve ce petit voyage excep­tion­nel.

Approche : Depuis le par­king de la Fétiuère, rejoindre les Chalets d’Oche puis le col de Rebollion. Descendre ver­sant N du col jusqu’à arri­ver en vue de la Pointe Yvonne. Suivre alors une sente assez bien mar­quée qui longe le pied de la face N. La voie com­mence au pied d’une belle dalle rocheuse au pied du cou­loir issu de la brèche entre la pointe Yvonne et la face N.

Dent d'Oche, retrospéctive voie Ravannel, helyum.ch, Alain GuttlyParcours esti­val… Alain sort de la fis­sure et du bloc coin­cé, juste avant de par­tir vers la fis­sure Ravanel. ( 2012 ).

Dent d'Oche, retrospéctive voie Ravannel, helyum.ch. Philippe Peli 2018JPGMême lieu, pas le même appa­reil pho­to… Philippe dans la même fis­sure ( 2018 ).

Un petit topo des longueurs réalisées lors de cette ascension :

Petit conseil : pre­nez quand même 3 friends et 3 coin­ceurs, ils seront tou­jours utiles….

L1 : Ne pas res­ter dans l’axe du cou­loir et donc des chutes éven­tuelles de pierre. A la base du cou­loir, vous trou­vez un vieux relais sur pitons. Pour y accé­der, remon­tez les pentes de droite sui­vant une sente qui tra­verse à la hau­teur du relais.

L2 : Remontez l’épaule her­beuse de gauche ( rive droite ), ter­rain her­beux, suivre une vire qui part 15 mètres à gauche et reve­nir dès que pos­sible, dans les pentes du des­sus. Au pied de la face, un relais sur deux spits de 12. (iti­né­raire uti­li­sé aus­si en hiver, ter­rain mixte raide).

L3 : Franchir le mur au des­sus du relais (5 m.) puis tra­ver­ser à droite en ascen­dance pour reve­nir sur l’arête ronde qui borde la fis­sure pro­fonde. Dans la dalle de cette arête, un spit de 12 indique le début de la tra­ver­sée à droite pour rejoindre le fond de la fis­sure. Remonter jusque sous le res­saut raide. Relais sur deux spits.

L4 : Quitter le relais, un piton au des­sus per­met de vous pro­té­ger très vite, puis remon­tez les doubles fis­sures larges, qui donnent accès à une fissure‐cheminée impo­sante sur la gauche. Vous avez pas trop envie d’y aller… Ben fau­dra bien ! Un piton dans la che­mi­née vous confirme la bonne déci­sion. Un gros bloc coin­cé, facile à fran­chir, puis une sor­tie sur la gauche. Relais sur 2 spits.

Dent d'Oche, retrospéctive voie Ravannel, helyum.ch Tentative hivernale Silvana CarrardSilvana arrive au som­met de L3 , lors du par­cours hiver­nal en 2010.

Jusqu’à pré­sent, vous avez grim­pez dans un 4a maxi­mum. Dès ce relais, vous devez choi­sir entre, la variante en 5b/5c de la direct de la pointe Yvonne, ou… LA fis­sure Ravanel, le 4c d’origine le plus 6a du monde 🙂 !!!!

J’aime les itinéraires historiques, donc j’aime aller râler, râcler, pester et maudire les anciens dans ces fissures préhistoriques !

L5 : Du relais, tra­ver­ser à l’horizontale vers la fis­sure évi­dente ! Remontez au mieux la pre­mière sec­tion ( 1 piton ), sor­tie sur des blocs encore coin­cés… ( 1 spit ). Attaquez la seconde par­tie de la fis­sure. Dalles, eau, vieux pitons ( 4 ) et spit se par­tagent le ter­rain, sur lequel, je suis cer­tain, vous vous deman­de­rez ce que vous faites là ! Jouez des coudes, du dos, des coin­ce­ments et de l’artif s’il faut, mais allez‐y ! Relais sur une grosse broche scel­lée ! Ne pas relayer sur le tas de sangles pour­ries…

L6 : Un der­nier effort ! Quitter le relais, mon­ter vers la fis­sure puis dans la dalle. ( 2 pitons ). Puis lan­cez vous dans le ter­rain mixte et très raide. Deux ou trois options pour poser des friends ou coin­ceurs. Le relais est à la sor­tie à gauche. 2 spits.

L7 : De ce relais, au sui­vant, ter­rain her­beux et raide. Une fis­sure pour pro­té­ger les 55 mètres entre les deux relais. Fissure croi­sée dans le seul bloc évident. Protection uti­li­sée en été et en hiver… Relais sur deux spits

L8 : Deux solu­tions :

A / Remontez la pente raide au des­sus du relais pour rejoindre une rampe évi­dente à DROITE, qui per­met de rejoindre une arête. ( 2 pitons en place ). Rampe que j’ai uti­li­sé en hiver et en été.

Relais pas confor­table sur l’arête et rocher peu solide. Puis rejoindre le relai de la sor­tie de B

B / Visiblement, l’itinéraire original passe sur l’arête de GAUCHE, au dessus du relais. Du coup, j’ai essayé hier et c’est nettement mieux…

On apprend tous les jours ! Remontez l’arête droit au des­sus du relais. Au som­met de celle‐ci, un spit de 12 est en place dans une dalle. Traverser à sa hau­teur vers la niche au des­sus de vous à droite. Une grosse broche scel­lée au som­met de la niche indique que vous êtes juste. Sortir à droite dans un ter­rain très raide en mixte. Pas solide ! Relais au som­met de cette arête der­rière un gros bloc. 2 spits. Attention lon­gueur de 60 mètres.

L9 : Corde courte, ter­rain très raide mais facile, jusqu’à l’arête som­mi­tale.

Dent d'Oche, retrospéctive voie Ravannel, helyum.chPhilippe ter­mine son com­bat avec le 4c de la fis­sure Ravanel (2018).

Descente :

Par le sen­tier de la voie nor­male (câbles sur une par­tie en dalle) qui passe par le refuge de la dent d’Oche et ramène au col de Rebollion. On peut aus­si suivre le sen­tier qui tra­verse vers l’E en direc­tion du col de Planchamp d’Oche et qui ramène en amont dans le val­lon d’Oche.

Matos : Chaque fois, j’étais bien content d’avoir des 60 mètres…. 3 friends et des longues sangles.

En hiver ; ajou­tez les deux pio­lets, des vis courtes, des friends et de bons cram­pons.

Dent d'Oche, retrospéctive voie Ravannel, helyum.ch, hivernale guy ScherrerGuy Scherrer sort de la rampe de sor­tie, la solu­tion A du topo. Ascension hiver­nale en 2008.