La Grave, la Meije, ce nom résonne entre les spatules de beaucoup, peut-être beaucoup trop de skieurs, mais c’est normal…

Cela fai­sait long­temps que je n’avais plus pas­sé quelques jours dans cette région avec mes clients. L’équipe en place, celle d’un Maljasset ou d’un Champorcher de ces deux der­nières sai­sons, était au com­plet. Les seules moti­va­tions ; skier, se mar­rer, man­ger et recom­men­cer le jours sui­vant. Cela depuis un cer­tain nombre d’année, vu que Sébastien ou Yvan sont des amis d’enfance. Des jour­nées de skis dignes de nos sor­ties d’enfance…

La Grave les trifides Yvan

Yvan tel­le­ment fière de son nou­veau bon­net, qu’il passe au plus proche du pho­to­graphe… Dans le cou­loir du Trifide 2.

Avec ce bon­net, il va pas mieux, mais vrai­ment plus long­temps…

Le plus vite, le plus haut ou le plus beau, c’est un peu à la hau­teur de ces défi­ni­tions que nous skions ensembles. Evidement cela ne s’arrête pas aux seules traces lais­sées dans cette neige légère. Quelques virages dans les Trifides, célèbres cou­loirs de La Grave, puis des clas­siques de Chancel ou du dôme de la Girose.

La Grave les trifides

Le doux plai­sir des pentes un peu raides et en condi­tions uniques.…

La Grave Le chazelet montée

Histoire que je me repose un peu… il faut leur impo­ser un peu de déni­ve­lés, mais vers le haut… Ils se calment juste pour quelques heures… Sébastien et Raphael arrivent vers le Signal.

Un peu de colle sous des bandes verte ou bleue rem­plies de poil… Des peaux de phoque uti­li­sées pour remon­ter, là ou les remon­tées, jus­te­ment, ne sont pas. Quels plai­sirs par­ta­gés avec ces skieurs pure et dure qui aiment, aus­si, lais­ser quelques gouttes de sueur pour signer une pente vierge.

La Grave

Quand je dis que nous étions seuls, vous me croyez ?

Un détour vers la petit station au dessus de La Grave, Le Chazelet.

Un vrai bon­heur. Les 600 per­sonnes heure de débit de La Grave, sont satu­rés ? N’hésitez pas, les pentes sont moins raides, moins longues, mais avec vrai­ment moins de gens. Un des­sert à dégus­ter entre amis. Une over­dose de chan­tilly, la jour­née et le soir !

La Grave Le chazelet, Alex

Alex dit rien mais n’en pense pas moins… Bien que…

La Grave Le chazelet descente

Pendant que Vincent, tout sou­rire nous donnes, à son habi­tude, une leçon de ski.…

Que du bon­heur.