Les conditions de cascade de glace en Norvège cette année ont été incroyables. Voici le récit de notre traversée du sud de la Norvège, de Oslo à Bergen en passant par Rjukan, Eidfjord et Gudvangen.

Parfois dans la vie il faut oser se lan­cer, faire les choses au culot. Quand la chance s’en mêle, le mélange donne nais­sance à des moments d’exception. Ce voyage en Norvège en est un bel exemple.

Il y a quatre ans j’avais déjà pré­vu un voyage pour grim­per des cas­cades dans la région de Bergen avec un ami mais une semaine avant de par­tir, un coup de chaud et la pluie avaient anéan­ti toute cas­cade dans le sud de la Norvège. On s’était rabat­tu sur Tromsø.

L’automne pas­sé, au moment de choi­sir la des­ti­na­tion de cet hiver, mon coeur balance. Je vise le nord avec plus de chance de trou­ver de la glace et en plus je connais déjà quelques coins ou alors je tente à nou­veau le sud que je ne connais pas et où il y a des années sans glace ?

Soyons fous, Giuliano me laisse carte blanche et me fais confiance. Nous avons déjà vécu quelques belles ascen­sions ensemble. Cette année il est en forme, au pire on pour­ra bri­co­ler dans du mixte, le gar­çon est facile à vivre et aime les aven­tures et les défis : par­tons au sud !

Le plan est tra­cé. On vole­ra sur Oslo. De là en voi­ture on tra­ver­se­ra le sud de la Norvège en pas­sant par Rjukan et Eidfjord pour finir à Bergen. Pour orga­ni­ser la logis­tique et les loge­ments, je fais appel une toute jeune agence de voyage locale (Up Norway) recom­man­dée par un ami nor­vé­gien qui connait sa fon­da­trice. Torunn Tronsvang et son équipe ont par­fai­te­ment su trou­ver les loge­ments et les res­tau­rants qu’il nous fal­lait aux dif­fé­rentes étapes de notre voyage. Un vrai régal et une dis­po­ni­bi­li­té de tous les ins­tants, un énorme mer­ci à eux !

Les deux pre­miers jours de notre « Icetrip » se passent à Rjukan ; petite vil­lage à trois heures de route à l’ouest d’Oslo a été un impor­tant centre indus­triel, qui a été fon­dé au début du 20ème siècle. En 1934 une cen­trale élec­trique y a été construite, l’usine hydro‐électrique de Vemork qui était à l’époque la plus impor­tante du monde. Pendant la deuxième guerre mon­diale elle a été un des enjeux de la bataille de l’eau lourde. La pro­duc­tion d’eau lourde fut arrê­tée en 1971. Aujourd’hui, lieu tou­ris­tique, Rjukan attire par ces cas­cades d’eau et de glace, son musée (Norwegian Industrial Workers Museum) et sa nature.

Après avoir ava­lé le plus rapi­de­ment pos­sible les 170 kilo­mètres de route ennei­gées et gelées entre Oslo et Rjukan, nous pou­vons dégus­ter les spé­cia­li­tés raf­fi­nées du très recom­man­dable Rjukan Admini, un char­mant éta­blis­se­ment du vil­lage.

Nous pas­sons nos deux pre­mières nuits nor­vé­giennes dans un petit hos­tel très sym­pa à Rjukan, Old School Hostel. Plein de grim­peurs, des infos, un sau­na, une cui­sine en com­mun, un séchoir et la seule petite chambre pour deux per­sonnes de la mai­son ; le reste des rési­dents dorment dans des grands dor­toirs.

Ice Trip Norvège

L’organisation à la bonne fran­quette de l’Old School Hostel

Pour se rendre dans les dif­fé­rents sec­teurs que pro­pose Rjukan, la voi­ture est indis­pen­sable. Un topo, bien fait, existe et per­met de trou­ver les sec­teurs faci­le­ment, en contre­par­tie, il y a du monde mais tel­le­ment de lignes que l’on s’arrange tou­jours pour grim­per sans se prendre trop de gla­çons sur la tête, n’est-ce pas Giuliano ? En deux jours nous aurons pu par­cou­rir une grande par­tie des belles voies du coin. Jamais très longues celles‐ci nous pré­parent néan­moins par­fai­te­ment pour la suite du pro­gramme. De la mou­li­nette pour débu­tants, des lignes de mixte ou de dry, de belles lon­gueurs, de la glace jaune‐brune il y a de quoi satis­faire tout le monde à Rjukan.

Ice Trip Norvège

Giuliano s’échauffe dans la pre­mière lon­gueur de Lipton à Rjukan

Ice Trip Norvège

Une idée de la neige cette année à Rjukan, au fond : Juvsøyla

Quelques lignes incon­tour­nables à faire abso­lu­ment à Rjukan :

Secteur Ozzimosis : Ozzimosis, Wi4

Secteur Rjukan centre : quelques cas­cades sont illu­mi­nées la nuit comme Fabrikfossen Wi2‐4. Il est donc pos­sible de grim­per en fin de jour­née et même de nuit !

Secteur Vemork Bridge : beau­coup de voies entre le Wi4 et Wi5

Secteur Upper Gorge : Sabotørfossen Wi5, Juvsøyla Wi 5–6, Lipton Wi 6–7, Rjukanfossen Wi4

Secteur Krokan : pleins de lignes de mou­li­nettes de tout niveau, mixte, atten­tion au monde, mieux vaut y aller en milieu d’après-midi (5 minutes d’approche)

Nos deux jours de prise de contact ter­mi­nés, pour pre­nons le volant à l’aube pour tra­ver­ser le sud de la Norvège jusqu’à Eidfjord. Le tra­jet s’allonge un peu grâce à notre GPS et une route blo­quée par la neige. Cependant cette jour­née de repos est bien­ve­nue et nous per­met de tra­ver­ser de magni­fiques pay­sages par­fois arc­tiques, par­fois lunaires, de décou­vrir quelques sta­tions de ski nor­vé­giennes, notam­ment Geilo et de com­prendre que le ski de fond est vrai­ment le sport natio­nal dans ce beau pays.

Ice Trip Norvège

Pic‐nic typi­que­ment nor­vé­gien durant la tra­ver­sée Rjukan‐Eidfjord

Ice Trip Norvège

Avec la neige de cet hiver les nor­vé­giens ont sor­ti les gros moyens

La der­nière par­tie de notre tra­jet se passe sur un énorme pla­teau domi­nant les fjords, où l’on trouve le parc natio­nal de Hardangervidda.

Ice Trip Norvège

État des routes : bon

En milieu d’après-midi nous enta­mons la des­cente qui va nous faire pas­ser de 1100 mètres à 0 mètre d’altitude. En sui­vant la route, qui grâce à de tor­tueux tun­nels nous fait gagner le vil­lage d’Eidfjord nous com­men­çons à décou­vrir le poten­tiel en terme de cas­cade de glace des alen­tours. On s’arrête tout le temps, on jumelle, on prend des pho­tos. En effet désor­mais nous n’avons plus de topos. Les ascen­sions vont se faire à vue d’où l’utilité des repé­rages et des jumelles. Nous avons l’embarras du choix, de la glace il y en a par­tout, un vrai para­dis de gla­cié­riste.

Ice Trip Norvège

Ambiance dans la val­lée de Måbødalen

Cette année nous avons vrai­ment de la chance. Il a fait froid mais pro­gres­si­ve­ment et pas trop inten­sé­ment ce qui a per­mis à de très nom­breuses cas­cades de se for­mer.

Après avoir par­cou­ru les deux prin­ci­pales val­lées qui mènent à Eidfjord nous décou­vrons le loge­ment où nous allons pas­sé quatre jours. Torunn de Up Norway nous a dégo­té un bijou. « A house for my mother ». Habituellement la pro­prié­taire est pré­sente mais cette fois elle est en voyage et nous jouis­sons donc de l’entier de la demeure pour nous. Un vrai plai­sir que de ren­trer après des longues jour­nées froides dans ce joli cocon douillet et chaud. Apéro, sou­per à l’italienne grâce à Giuliano et réveil bien mati­nal pour gra­vir des lignes majeures rapi­de­ment acces­sibles en voi­ture.

Ice Trip Norvège

Un vrai coin de para­dis domi­nant Eidfjord, a House for my Mother

Ice Trip Norvège

La vue depuis la salon

Sur quatre jours d’escalade nous ne croi­se­rons que deux cor­dées et ce uni­que­ment le pre­mier jour. Des cas­cades entre 200 et 600 mètres de haut, quelques lon­gueurs au soleil, toute sorte de glace mais jamais cas­sante.

À Eidfjord il y a deux val­lées prin­ci­pales où l’on peut grim­per. La val­lée de Måbødalen qui mène aux célèbres chutes de Vøringfossen. Ici la plu­part des cas­cades sont orien­tées sud donc il est pré­fé­rable d’y grim­per des jours sans soleil. Celui‐ci chauffe effec­ti­ve­ment fort ce qui rend des pas­sages déli­cats et les gla­çons pen­dant au som­met des cas­cades trop mena­çants. Heureusement le len­de­main de notre arri­vée, le temps est cou­vert, ce qui nous per­met de grim­per six belles lon­gueurs dans un cadre bien aus­tère mais ô com­bien fabu­leux.

Ice Trip Norvège

Ambiance dans la troi­sième lon­gueur

Ice Trip Norvège

Un beau poten­tiel quand le temps est cou­vert, nous grim­pons la ligne de gauche

En face nord de cette val­lée il y a éga­le­ment quelques lignes de cette fameuse glace brune claire mais faute de temps nous n’aurons fait que les jume­ler.

L’autre val­lée, plus proche de Eidfjord où se trouve le petit hameau de Hjølmo, recèle de vrais bijoux en rive droite et gauche. Une cas­cade connue s’y trouve : « Fjåne Fossenin vain » ouverte par Guy Lacelle.

Nous grim­pe­rons deux lignes dans cette val­lée.

La pre­mière orien­tée sud‐ouest nous voit par­tir bien emmi­tou­flés. Il fait pas loin de -10° en sor­tant de la voi­ture. Au fur et à mesure que l’on s’élève dans la cas­cade, le soleil des­cend vers nous. Le moment où nous sor­tons du côté obs­cur de la cas­cade pour pas­ser dans la phase enso­leillée de l’ascension est magique. Plus besoin de gants ni bon­net, on tombe même la veste !

Ice Trip Norvège

Nous grim­pe­rons la ligne de gauche

Ice Trip Norvège

Giuliano est heu­reux de sor­tir au soleil

Le len­de­main nous nous lan­çons dans la plus longue voie du séjour. Une ligne de 600 mètres, entre gou­lotte et cas­cade tech­nique, un peu de soleil au milieu pour nous réchauf­fer. Une très belle aven­ture.

Ice Trip Norvège

L’instant soleil

Samedi c’est déjà notre der­nier jour d’escalade. Ayant repé­ré de belles cas­cades dans la val­lée de Rasdalen nous quit­tons tôt Eidfjord en direc­tion de Bergen. Malheureusement il y a en tout cas deux val­lées de Rasdalen en Norvège et celle où nous nous ren­dons n’est pas la bonne. Heureusement je trouve rapi­de­ment un plan B. Nous allons faire la pre­mière par­tie de la mythique cas­cade Fosslimonster, Wi6+ près de Gudvangen. Cette cas­cade ouverte en 2009 par Robert Jasper et Roger Schäli est pré­sen­tée comme une des plus belle et longue cas­cade au monde. Nous gra­vis­sons les quatre pre­mières lon­gueurs de 60m cha­cune de cet iti­né­raire gran­diose de 600m. Voilà de quoi finir notre séjour en beau­té.

Ice Trip Norvège

Fosslimonster

Ice Trip Norvège

Giuliano en ter­mine avec la troi­sième lon­gueur

Fourbus mais heu­reux nous arri­vons à Bergen en début de soi­rée. Torunn avait une fois de plus bien pré­vu le coup. Elle nous a réser­vé une table chez Lysverket. Un res­tau­rant situé dans le beau musée KODE de Bergen. Son jeune chef a inven­té la cui­sine néo‐fjordijque, un must alliant des pro­duits tou­jours locaux et bio venant de pay­sans ou pêcheurs nor­vé­giens. Un menu dégus­ta­tion en cinq plats nous fait décou­vrir des spé­cia­li­tés éton­nantes et savou­reuses.

Ice Trip Norvège

Bergen

Le len­de­main le buf­fet gar­gan­tuesque du Zander K Hotel pour per­met de faire le voyage du retour le ventre plein et le sou­rire aux lèvres.

Une totale réus­site qui nous donne déjà envie de repar­tir!!

En 2019, avec Giuliano, il y a bien des chances pour que l’on aille goû­ter la glace cana­dienne ! Ça vous tente ?