Le pilier de Bazel : Un itinéraire ouvert en 1970 qui relève, de la part de ses géniteurs, un réel trait de génie.

Une voie de plus de 480 mètres, dans une paroie aus­si large que haute et truf­fée de piliers, gorges et autres zones de rocher moins solides. Eh non, la voie de 1970 uti­lise que des zones solides, adhé­rentes et belles. Géniali‐cîme… comme iti­né­raire.

Depuis son ouver­ture, le pilier à vécu un lif­ting. Ré‐équipe de gou­jons de façon rela­ti­ve­ment espa­cée, cela per­met, aux pré­ten­dants de l’ascension, de pla­cer friends ou coin­ceurs à votre guise. Cela dis, plu­sieurs cor­dées par­courent les 500 mètres, sans com­plé­ter l’équipement en place. Tous les relais sont grand confort. Jamais vous serez pen­du, grande classe !

Le pilier Bazel est une magnifique envolée dans le niveau 5b/c maximum. Juste la première longueur en 6a et à froid, n’est pas dans la lignée des 17 autres longueurs.

Arnaud avec qui j’ai par­ta­gé cette jour­née magique, décou­vrait, par cette ascen­sion, l’ambiance des grandes voies cal­caire. Il aura plei­ne­ment assu­mé son rôle. Une cor­dée bien rodée.

Ci‐dessous, je com­plète les don­nées de C2C. Autant l’approche, la voie que la des­cente, je pro­pose ci‐dessous un com­plé­ment du topo :

Tous les relais sont sur deux spits et cer­tain sont reliés par des cor­de­lettes. Tous ce trouvent sur de bonnes ter­rasses.

Pilier de Bazel.

Arnaud dans la sor­tie de la magni­fique 5 ème lon­gueurs. Il en reste plus que 13.…

Cordes de 60 mètres utiles si vous doublez certaines longueurs ET si vous descendez par le rappel de la gorge, option No2 de descente.

Approche :

Du Parking du Pont de Saint Charles sur la route du col de l’Iseran, prendre le sen­tier du refuge de Prarion. Après 15 minutes, à la hau­teur d’un mon­tant en bois, indi­quant l’interdiction de cam­per et de pro­me­ner des chiens, pre­nez la sente évi­dente qui monte à gauche. Suivre cette der­nière jusqu’au pre­mier col. Passé le col, suivre la sente qui longe la face de la Pointe de Bazel. Passer le deuxième col en rocher blanc/jaune. Derrière ce der­nier, res­tez sur la sente jusqu’au cairn qui indique de par­tir à gauche. Remontez à vue à gauche ( rive droite ) le cône de déjec­tion issu de la vire au pied de la face sud de Bazel. A gauche du cou­loir, une ter­rasse en herbe : Départ de la pre­mière lon­gueur en 6a, Un spit et un cor­de­lette dans du rocher fon­cé.

L1 / 6a Départ sur une ter­rasse en herbe 40 mètres à gauche du cou­loir sou­vent ennei­gé. Expo, un peu dur à froid et sou­vent humide. En pre­nant à gauche des points ça passe très bien. Relais 2 spits.

L2 / 5b Rocher moyen, fis­sure dièdre, mais facile. Relais sur chaîne ( R2 ).

Traverser une zone d’éboulis, en visant un peu à gauche quelques rochers qui se détachent de la face, sous une zone noire évi­dente. Départ dans du rocher blanc, un spit en bas et une flèche rouge déla­vée à l’attaque. ( 60 mètres pile depuis R2 ).

L3 / 5b Spit et vielle flèche rouge peinte. Attaquez le mur un peu raide, par la fis­sure de droite, puis reve­nez sur le pilier. Passage mouillé régu­liè­re­ment. Après 25 mètres, bien par­tir à gauche. Relais confor­table. 2 spits.

L4 / 4c À droite au‐dessus du relais, puis évi­tez le bloc et remon­tez droit en des­sus. Peu de spits en place mais le ter­rain est facile et évident. Le relais, 2 spits non reliés est pas facile à voir. Restez dans l’axe des der­niers spits pour voir le relais !

L5 / 5b Magnifique lon­gueur assez raide. Peut‐être la plus belle. Rocher sculp­té et agres­sif. tou­jours légè­re­ment à droite, dès le départ. Sortie sur une belle plate forme pour un relais aérien confort. 2 spits.

L6 / 5c Le dièdre splen­dide au des­sus du relais. Une sor­tie plus fine sur des plats. Relais sur 2 spits.

L7 / 4c Longueur plus courte et facile qui arrive sur un replat, bor­dé à droite par un cou­loir assez pro­fond. 3 spits au relais.

L8 / 5b Contourner le bloc du relais par la droite, le pre­mier point est à 6 mètres sur la droite, à hau­teur iden­tique du relais. Puis remon­tez la gorge, peu moti­vante, pour sor­tir de celle‐ci par un très beau dièdre équi­pé proche. Relais sur la ter­rasse. 2 spits reliés par une corde.

Traversez 10 m à gauche / R8 bis, 1 spit et 1 piton

L9 / 5b Démarrez à gauche de la fis­sure. Les pre­miers 3 ou 4 pre­miers points repré­sentent la sec­tion dif­fi­cile de cette lon­gueur. Puis reve­nir dans la large fis­sure et remon­ter les petites fis­sures de la dalle de gauche. Longueur de 45 mètres. Relais sur 2 spits.

L10 / 5a Les deux lon­gueurs sui­vantes peuvent être réa­li­sées en une seule ( cordes de 60 mètres ). Gérez le tirage avec de longues sangles.

L11 / 4c Très facile et court. Relais sur 2 spits non reliés.

Sommet du premier ressaut.

L12 / 3 Descendre à gauche l’arête au fond d’une brèche, on peut cou­pler avec la lon­gueur sui­vante. 2 spits reliés avec une cor­de­lette.

L13 / 5c Remonter la dalle en face, sous un toit, le contour­ner par la gauche (joli pas aérien), se réta­blir, second pas com­pli­qué de la lon­gueur, pour arri­ver au relais sur une belle ter­rasse, 2 spits.

L14 / 5c Remonter le dièdre phy­sique au‐dessus, très bien équi­pé. Rocher jaune et moins agres­sif au niveau des prises de pieds. blocs un peu instables dans la fis­sure. Relais sur une ter­rasse confor­table. 2 spits.

L15 / 5b Remonter un beau dièdre pas évident et fin pour les pieds, puis tra­ver­ser bien à gauche à la hau­teur du 3 ème spit. Rallongez le point pour évi­ter le tirage. Sortez dans une belle dalle sous un bom­bé. Relais sur 2 spits.

L16 / 5c Un pas au départ, des prises assez haut à aller cher­cher pour vous réta­blir au des­sus du petit toit. Puis virer à gauche dans un ter­rain moins solide et reve­nir à droite. Un mur raide avant de sor­tir sur une ter­rasse et tra­ver­ser à droite pour le relais. Relais confor­table sur 2 spits.

L17 / 5c – A0 Un pas un peu dur au départ, on peut s’aider du point (cor­de­lette en place), puis tout droit dans le sys­tème de fis­sure : Superbe lon­gueur. Bien sor­tir à droite pour ne pas rater le relais sui­vant. Attention à ne pas mon­ter vers les vieux pitons dans le dièdre jaune ! Relais 2 spits reliés avec cor­de­lette.

L18 / 5b Traverser à droite puis droit au‐dessus : splen­dide final. Relais à la sor­tie dans le rocher jaune. 2 spits non reliés.

Si vous allez au sommet de la Pointe de Bazel :

De R18, suivre l’arête d’abord en reve­nant à gauche puis au mieux jusqu’à une anté­cime, tra­ver­ser un bout de gla­cier et remon­ter les der­nières pentes jusqu’au som­met.

Pilier de Bazel..Aranaud Eugster

La fameuse des­cente en 3 après le pre­mier res­saut.

Puis vous avez 2 descentes possibles :

Par le Glacier de Rhêmes Calabre. ( Mentionnée dans les topos, mais pour ma pars, jamais réa­li­sée. )

Prendre pied sur le gla­cier, le des­cendre par un grand virage tour­nant vers la droite pour pas­ser bien en des­sous du rognon rocher à droite du som­met, et remon­ter au col évident de Rhême Calabre, à droite du replat gla­ciaire (1 h).
Passer le col, des­cendre son ver­sant Sud et retrou­ver la trace de mon­tée.

Pilier de Bazel..Aranaud Eugster ambiance

Arnaud en pleine concen­tra­tion dans les lon­gueurs finales.

Par la gorge. Descente effectuée le 15.8.2018. Efficace !

Prendre une vire à gauche juste sous le relais de sor­tie ( R18 ). Cairns évi­dents. Suivre la vire sur 150 mètres envi­rons, puis des­cendre les ébou­lis en direc­tion de la crète, au début, puis sur la crête à gauche (traces) jusqu’à rejoindre les pentes de neige cen­trales. ( atten­tion, si neige dure, pente à 35° au début. Crampons ? )

Descendre les pentes de neige jusqu’aux ver­rous rocheux que vous évi­tez par la gauche. Puis, des­cendre jusqu’à l’évidente groupe/arête ou l’herbe prend le des­sus sur les rochers ! Rejoindre le fil de cette croupe ET par­tir à gauche sur plu­sieurs cen­taines de mètres en res­tant à la même alti­tude ( + ou – 50 mètres de déni­ve­lés ), jusqu’à trou­ver un cairn blanc évident, proche d’un ter­rasse en herbe digne d’un cam­ping magni­fi­que­ment amé­na­gé ! Suivre les cairns et la sente jusqu’au bord de la gorge. Longer le bord de cette der­nière et trou­ver 2 cairns rap­pro­chés ! Le rap­pel est juste là ! 1 x 55 mètres ou 2 x 25 mètres ! Attention si vous faites 2 rap­pels, le second est à droite en des­cen­dant, de l’axe de rap­pel, dans le fond de la gorge.

Ensuite des­cendre la gorge, peu agréable, mais courte et rejoindre, à vue le sen­tier de mon­tée.

Pilier de Bazel..Aranaud Eugster.relai

Arnaud, bien posé à R14. En contre plon­gée, la tour du pre­mier res­saut.