Le Grand Paradis en traversée depuis le petit Paradis est une splendide course d’alpinisme classique.

L e Grand Paradis en tra­ver­sée depuis le petit Paradis est une superbe course d’alpinisme en AD. Complète, elle regroupe du rocher de la glace et une arête. Seul au monde, même durant ce superbe week‐end, une ambiance sau­vage jusqu’au som­met. Le luxe d’être juste une seule cor­dée alors que la Lune nous éclai­rait, les étoiles brillaient et les condi­tions étaient cor­rectes.

Arrivée au col

Couleur mati­nal au col Montandayné

Départ de Chabod à 3h00 du matin, pas­sage au col de Montandayné à 5h45, som­met Petit Paradis 8h00 pause pique‐nique et contemplation.9h45 som­met du Grand Paradis, foule, bruit et retour dans le monde des voies nor­males. 13h00 voi­ture et retour avant que le tun­nel soit bou­ché !

Matériel : 2 friends, 4 vis ( nous avions un peu de glace noir avant le col de Montandayné ) 2 pio­lets par per­sonne nous ont per­mis d’être plus rapides et plus à sure dans la glace noir. 3 sangles et 3 paires. Au départ j’étais cer­tain d’avoir trop ! J’ai tout uti­li­sé !

Traversée petit au grand paradis

Dans la par­tie rocheuse du petit para­dis.

Itinéraire : De Chabod, pas­ser le deuxième bâti­ment et 50 mètres après, prendre un che­min à gauche du départ de la voie nor­male. Il remonte dans l’herbe, puis vers une moraine et sur la moraine. En haut de cette der­nière, visez tout droit dans les dalles, direc­tion gla­cier. ( Ambiance expé ) Sur le gla­cier mon­ter en tirant à droite pour ne pas être sous le sérac. Passer les pentes du sérac, reve­nir au des­sus sur la gauche jusqu’à la rimaye. Remonter la pente pour atteindre le fameux col de Montandayné ( 40/45° 200 m. refuge – col 2h45 – 3h00 ) Du col, suivre l’évidence… Arête qui rejoint un pla­teau au pied du pre­mier gen­darme. Ils se passent tous côté Chabod, sauf un ver­sant gla­cier des Tribulations (Cogne). Lequel ???? sur­prise ! Cela dis, vous trou­ve­rez en place des pitons avec des sangles et maillons rapides pour les des­centes de cer­tains gen­darmes. Ne comp­tez pas sur les traces de cram­pons… Il n’y en à pra­ti­que­ment pas ! C’est pas la Cresta Signal Rien de dur ou vous êtes faux ! Du der­nier gen­darme, uti­li­sez les pentes en neige jusqu’à P.Frassy 3923 m. De ce point des­cendre le plus proche de l’arête jusqu’au col entre les deux para­dis ( il pour­rait se nom­mer le col de l’enfer ! )

Traversée petit au grand paradis

Section final…

Remonter l’arête nei­geuse qui borde la face nord du Grand Paradis. Si elle est en glace, cela devient un exer­cice de style made in Armand Charlet… Elle sera expo est dan­ge­reuse ! En bonnes condi­tions, nous avons mis 1h00 entre le col et le som­met du Grand Paradis. Le gen­darme se contourne par le ver­sant Chabod.( Eh non c’est pas celui‐ci… )

Faire le Grand Paradis avec aucune autre cor­dée, je ne pen­sais pas un jour ! Si vous avez la pos­si­bi­li­té, offrez vous cette ascen­sion, c’est superbe !

Les guides d’Helyum peuvent vous y emme­ner avec plai­sir.

Excellente suite, mon­tagne, grimpe à tous.

Autre course du même niveau et sau­vage : Eperon Sella au Lyskamm