Alpinisme automnal au Pain de Sucre : on en croquerait bien encore une part ! Arête sud-est, voie Zucchero.

Belle sur­prise que de décou­vrir l’arête sud est du Pain de Sucre lors de ces superbes jour­nées d’automne. Je pense même, que c’est durant cette période que l’on appré­cie au mieux de poser ces mains sur le Zucchero. Orientée sud est, nous avons plei­ne­ment savou­ré les rayons du soleil mati­naux avec Bertrand et Bernard, res­pec­ti­ve­ment père et fils, tous deux bons alpi­nistes épi­cu­riens.

Ambiance hima­layenne, avec en fond d’écran, les Grandes Jorasses

Arête de 350m/ D/ 5max,1 pas/ 11 lon­gueurs en majo­ri­té dans le 4. Accès depuis l’ Alpage de la Baou 2354m. Descendre un peu la route jusqu’au point 2320 puis mon­ter au col à l’ouest de la Comba (2500m). Du col, mon­ter pro­gres­si­ve­ment sur la gauche pour aller cher­cher l’arête ( gros cairn aux pieds). L’ascension se déroule en grande par­tie sur le fil de l’arête. Matériels néces­saires : corde de 40m, 8 dégaines, quelques sangles, spits en place et si besoin, prendre 3 ou 4 friends jusqu’au n° 2. Relais en majo­ri­té sur deux spits non reliés. Descente par la voie nor­male ver­sant nord et par le sen­tier de la Fenêtre de Ferret ( env 1h).

Bertrand, sur les pre­miers res­sauts, savoure le pano­ra­ma.

Bernard teste son genou, il y a un chi­rur­gien qui va faire la gri­mace…

A défaut de cro­quer le Pain de Sucre, Bernard nous a gra­cieu­se­ment ravi­taillé à coup de pain à la poire de près d’un kilo.… à 4. Notre indice gly­cé­mique a grim­pé pro­ba­ble­ment plus vite que nous. Le dia­bète nous tend les bras :))

Merci encore à la famille Girod pour cette super jour­née, très bonne ambiance, quelques vannes. Fidèles à eux-mêmes. Nous on aime.

Xavier et Philou