Martin Eugène, drôle de nom pour une ligne de 7 longueurs magnifiques. Sa voisine directe, Salla’m aleikoum avait déjà reçu notre visite il y à quelques années.

A vrai dire, Martin aus­si, mais nous vou­lions retour­ner frot­ter nos épi­dermes sur ce cal­caire par­fait.
Journée magique, par­ta­gée avec Lorenzo et Alois. Lorenzo tra­vail, comme Silvana, chez Cactus sport. Un maga­sin ultra spé­cia­li­sé pour les sports de mon­tagne.

Une grosse main pour avoir plus d’adhé­rence.…

Cela dit, notre retour chez Martin ne c’est pas fait que en dou­ceur. J’avais un peu oublié ce que repré­sen­tait la lon­gueur en 7a en haut de la face… Un com­bat de pla­ce­ments sur 35 mètres… La lon­gueur est réel­le­ment excep­tion­nelle mais quand c’est le niveau maxi­mum du moment, cela devient un poil exigent… Un réel coup de coeur pour la der­nière lon­gueur. Un 6b/+ selon qui donne la cota­tion, mais qu’elle quelle soit, cette sor­tie est de toute beau­té.

Martin Eugène, se déguste, si j’ose écrire. Mais jamais ne se laisse faire.

Le départ à gauche de la grotte est facile à trou­ver. Une rampe de gauche à droite vous per­met d’accéder au pre­mier point qui est à 10 mètres du sol. Rien de dur, sauf le sol en cas de chute…

Xavier au départ du 7a dia­bo­lique.

Un coup d’oeil sur la vie de Martin Eugène ;

Ouverte par : P.Davied, J.Commendet et H.Chappaz en 1997.
2019, pas une ride le Martin…

Parking des Confins au des­sus de La Clusaz. Au cha­let de Paccaly, prendre le sen­tier pour la combe du même nom. Restez sur la droite à Paccaly du haut. A la hau­teur de la face, bifur­quez vers celle-ci, à vue…. La grotte vous indi­que­ra si vous devez mon­ter, pour Salla’m ou des­cendre pour Martin !

Le soleil arrive vers 10h30 / 11h00 selon l’époque.

L1 / 6b+ : 1 point haut. Premier mou­ve­ment dur, pre­mière impres­sion à froid… Le rocher est de suite agres­sif. La lon­gueur tra­verse à droite. Le der­nier point, une fois mous­que­ton­né, vous pou­vez fran­che­ment pas­ser par la droite pour atteindre le relai.

L2 / 6b : La lon­gueur conti­nue vers la droite. Nettement plus agréable que le départ de sa pré­cé­dente, vous com­men­cez à grim­per au soleil, si l’horaire est pas trop mau­vais. Quelques très beaux mou­ve­ments pour sor­tir au relai. Relai com­mun à Salla’m.

L3 / 5b : Quelques mou­ve­ment puis à pied sur une vire. Traverser cette der­nière et lais­sez vos chaus­sures ici pour la des­cente….

L4 / 6b+ : Martin Eugène démarre plus haut que Salla’m, si jamais…. La lon­gueur est très belle et pas si bri­sé que cela le rocher… Certain topo donne un rocher bri­sé. Si tel est votre avis, n’allez jamais dans les grandes clas­siques du Vercors… Longueur raide, qui vous deman­de­ra un peu de jus pour le der­nier pas ! Relais non relié.

Transition 10 mètres à droite sur le relai chaîné.

L5 / 6b : Quelques pas en fric­tion, un poil de can­ne­lure et vous arri­ve­rez au crux de la voie.

L6 / 7a : Le crux de Martin…. Une lon­gueur excep­tion­nelle. Doux mélange de pla­ce­ments et de fric­tions, une lec­ture exi­geante et cela sur 35 ou 40 mètres. Dément !

Vana dans la sor­tie de L7

L7 / 6b/+ : Le genre de lon­gueur que nous aime­rions jamais qu’elle s’arrête ! Raide, des grosses prises par­tout et une ambiance de grande voie.

Descente en rap­pels jusqu’à la vire de R3, puis à pied. Les rap­pels tirent tou­jours sur la gauche, mais sont faciles à récu­pé­rer….

Lorenzo sort le 6c+ de Salla’m. Très belle lon­gueur…

15 dégaines sans les relais.

Lorenzo dans le der­nier 6c de Salla’m. Trop belle ambiance.