Des billets d’avions pris en fin de soi­rée sur un coup de tête, ça ne pou­vait être le début que d’un voyage inou­bliable. Parce que la Patagonie nous a sem­blé être une terre qui doit se vivre cal­me­ment, sans trop de pla­ni­fi­ca­tion et de cal­culs.

Pic, Pac et Poc (Alex, Loïc et Yann) s’en sont donc envo­lés début décembre pour le nord de la Patagonie, dans la région de Bariloche tout d’abord, pour décou­vrir les falaises envi­ron­nantes, la vie argen­tine « à la cool » et le gra­nit unique des Aiguilles de Frey. Ils n’ont pas été déçus !


Approche mati­nale avec le lac et le refuge de Frey en arrière plan. Nous avons eu deux fois quatre jours de fenêtre météo idéale.

patagonie-argentine-voyage-helyum-yann-nussbaumer-2

Diego, guide argen­tin, avec qui nous avons par­ta­gé de sacrés bons moments ! Ici dans la face Ouest de l’Aiguille Principale.

patagonie-argentine-voyage-helyum-yann-nussbaumer-3
Alex dans l’avant dernière‐longueur d’ »Objetivo luna », un petit bijou de Michel Piola. 1990 et pas une ride…

Après trois semaines d’explosage de doigts sur de petites règlettes, de consom­ma­tion immo­dé­ré de glaces arti­sa­nales et de coin­ce­ment dou­lou­reux dans les fis­sures gra­ni­tique, Pic, Pac et Poc s’en vont voir plus au Sud, rejoins par des amis, dans le mythique mas­sif de des Fitz Roy. Les yeux brillent parce que c’est un sacré rêve de gosse…

patagonie-argentine-voyage-helyum-yann-nussbaumer-4
À l’approche du bivouac « Polacos»… le vent ne se cal­me­ra pas et nous n’irons même pas au pied de l’Aiguille de St‐Exupéry, notre objec­tif ini­tial.

Nos pro­jets ambi­tieux retour­ne­ront rapi­de­ment boire leur maté dans leur topo, la faute à une météo fidèle à sa répu­ta­tion d’antan. Paradoxalement, c’est peut‐être ce qui a don­né à ce voyage cette touche d’authenticité. Parce que nous avons pu vivre la mon­tagne cal­me­ment, au rythme de son évo­lu­tion quo­ti­dienne. C’est drôle, on en a presque plus l’habitude dans les Alpes…

patagonie-argentine-voyage-helyum-yann-nussbaumer-5
Fichtre, une fenêtre météo ! Loïc passe la rimaye de l’Aiguille Guillaumet.

Quatre jours avant notre vol de retour, comme un petit clin d’œil pour nous dire « reve­nez l’année pro­chaine les gars ! », le mas­sif du Fitz Roy nous a ouvert ses portes le temps d’une belle jour­née clé­mente. À la clef, l’ascension de l’Aiguille Guillaumet, par l’esthétique gou­lotte Guillot, dans sa face Est. L’éclate totale !

patagonie-argentine-voyage-helyum-yann-nussbaumer-6
Emilie et Yann, juste sous le som­met.

patagonie-argentine-voyage-helyum-yann-nussbaumer-7
Pic, Pac, Poc et Emilie… heu­reux comme des gosses !

À bien­tôt Chaltén ! Pic, Pac et Poc sont d’ailleurs entrain d’acheter leur billet d’avion pour nou­vel an 2017 – 2018…