Il faut un peu la chercher mais les conditions pour ce début de saison sont remarquables. Retour sur ces deux derniers week‐ends entre Leysin et Kandersteg. Avec Giuliano on a bien tapé le glaçon et ça fait plaisir d’ouvrir la saison de cascade de glace ainsi.

Cette année l’hiver n’a pas atten­du Noël pour arri­ver. Il est bien là avec de belles quan­ti­tés de neige. Si vous êtes enfer­més quelque part en ville dans un bureau et que vous n’avez pas eu la chance de la voir ou la tou­cher, vous aurez bien remar­qué l’inondation de pho­tos de ski et de beaux virages sur les réseaux sociaux. Cependant il n’y a pas que la neige dans la vie, il y a la glace aus­si ! Il faut un peu la cher­cher mais les condi­tions pour ce début de sai­son sont remar­quables.

Retour sur ces deux der­niers week‐ends entre Leysin et Kandersteg. Avec Giuliano on a bien tapé le gla­çon et ça fait plai­sir d’ouvrir la sai­son ain­si.

Il y a deux semaines Giuliano fait la route depuis Zürich pour venir grim­per à Leysin. Où ça me direz‐vous ? Les guides de Leysin ont mis en place un très joli sec­teur de glace arti­fi­cielle juste au‐dessus du Lac de Mayen. Des mou­li­nettes tech­niques, une tren­taine de voies de dry‐tooling et mixte, de quoi se remettre dans le bain de la plus belle des façons. À la fin de la jour­née les bras chauffent et une belle des­cente dans la pou­dreuse nous per­met de finir la jour­née avec un large sou­rire.

Cascade de glace, Leysin

Secteur de glace, mixte et dry‐tooling de Mayen, Leysin

Cascade de glace de Mayen

Giuliano se fait plai­sir dans une lon­gueur toute en chou‐fleur, Mayen, Leysin

Cascade de glace de Mayen

Sortie tech­nique dans les lon­gueurs de droite, Mayen, Leysin

Le len­de­main une sombre his­toire d’oubli de maté­riel ne nous per­met­tra pas de pro­fi­ter plei­ne­ment de la jour­née. Le pro­jet était de grim­per à la falaise de dry‐tooling des Naz dans les Aiguilles de Baulmes. Un vaste sec­teur pro­po­sant des mou­li­nettes tou­jours raides, dans un rocher à trous, idéal pour les pio­lets et entiè­re­ment équi­pé. Matériel à empor­ter : Corde de 70m, 1 dégaines, et quelques paires de bras de réserve. Ayant décou­vert qu’une par­tie du maté­riel était res­tée à Leysin, pour nous occu­per un peu, nous enli­sons la voi­ture sous la pluie. Une heure plus tard, trem­pés jusqu’à l’os nous sommes au chaud dans la magni­fique auberge de Baulmes. Cuisine exquise et accueil cha­leu­reux nous font vite oublier notre mésa­ven­ture.

Week‐end pas­sé, on se retrouve à Kandersteg. Objectif : faire mieux que la semaine pas­sée, essayer de grim­per deux jours. Départ pour Oeschinenwald. Ce sec­teur très proche du vil­lage offre des voies de quelques lon­gueurs et est sou­vent bon­dé. Mais en ce début de sai­son, nous sommes les pre­miers et ain­si choi­sis­sons de com­men­cer par Arbonium, jolie cas­cade, 250m, 5‐. La glace est par­faite, beau­coup de pas­sages « sor­bet » (glace tendre per­met­tant un ancrage facile). Ayant encore un peu de temps Giuliano attaque les deux pre­mières lon­gueurs de Pingu, 200m, 5+. La pénombre arri­vant nous n’aurons pas le temps de faire les deux der­nières lon­gueurs plus dures.

Cascade de glace, Kandersteg

Alex dans la pre­mière lon­gueur d’Arbonium, Oeschinenwald, Kandersteg

Cascade de glace, Kandersteg

Giuliano sort de la pre­mière lon­gueur d’Arbonium, Oeschinenwald, Kandersteg

Cascade de glace, Kandersteg

Giuliano sort de l’avant-dernière lon­gueur d’Arbonium, Oeschinenwald, Kandersteg

Une petite bal­lade de repé­rage rem­pli­ra cette belle jour­née. En remon­tant la val­lée en direc­tion d’Oeshninensee nous devi­nons l’objectif du len­de­main : Blue Magic, 180m, 5+. Ça a l’air de pas­ser.

Cascade de glace, Kandersteg

L’intégralité de la cas­cade Blue Magic, sec­teur Staubbach, Kandersteg

Nous pas­sons la nuit au Rendez‐vous, auberge très bien située avec une nou­velle équipe très sym­pa­thique et des prix inté­res­sants.

Malgré un réveil mati­nal une équipe nous dépasse en cou­rant lors de la marche d’approche. Ils nous ferons une très belle trace et en grim­pant dans Bück dich, 150m 7+, ils nous laissent la voie Blue Magic libre, royal !

Cascade de glace, Kandersteg

Première lon­gueur de la cas­cade Blue Magic, sec­teur Staubbach, Kandersteg

Cascade de glace Blue Magic, Kandersteg

Partie supé­rieurs de la cas­cade Blue Magic, sec­teur Staubbach, Kandersteg

Cascade de glace, Kandersteg

Alex dans la qua­trième lon­gueur de la cas­cade Blue Magic, sec­teur Staubbach, Kandersteg

Cascade Kandersteg

Giuliano dans la der­nière lon­gueur de la cas­cade Blue Magic, sec­teur Staubbach, Kandersteg

La glace est à nou­veau idéale, quelques pas­sages très humides nous glacent les doigts mais le jeu en vaut la chan­delle. Des lon­gueurs raides, pas­sages tech­niques et Giuliano qui fait la der­nière lon­gueur. Une très belle jour­née avec un client hors norme !

Merci