Festival avec plus de 400 mètres d’escalade en excellent rocher et une des­cente simple est un objec­tif majeur si vous vou­lez grim­per dans le 6b maxi­mum.

Une semaine à cou­rir les Alpes du Sud pour décou­vrir de nou­velles voies rocheuses. Comme chaque année nous pre­nons mi‐août pour nous et nos envies de décou­verte. Il y à deux ans nous lais­sions traî­ner nos envies aux Ecrins vers le Pilier Candau ou la grande voie en face sud du Pavé : « Oxygène rare »..Ces envies sor­taient droit d’un topo ! Expérience concluante, de ce fait cette année nous avons uti­li­sés une vraie bible des voies à faire !!!! Et ce n’est pas peu dire ! Rien que le titre est par­lant : » Itinéraire d’un grim­peur gaté » de Ph. Mussato. Valeur sûr et cer­taine !!!! Partout ou nous avons posés les doigts au détour des voies conseillées, par­tout le plai­sirs fût de la par­tie !

Une semaine au grès des défi­ni­tions trou­vées dans cette bible, ce qui nous aura empor­tés dans 2 sites que nous ne connais­sions abso­lu­ment pas et le der­nier, qui m’était connu mais sans y avoir grimper…Bien dom­mage !

Itinéraires de deux grim­peurs gâtés pour une semaine ;

Lundi : Sommet Rouge en Ubaye, voie » Festival » / 450 mètres 6b+ max, 6a obli­ga­toire, des­cente à pied. ( récit ci‐dessous )

Mercredi : Paroi d’Aiglun, « La cerise sur le gâteau » / 220 mètres 6c+ ou A0 6a+ 6b obli­ga­toire. Descente à pied.

Jeudi : Paroi d’Aiglun, « Les che­vreuils de Calendal » / 220 mètres 6a+ max 5c obli­ga­toire. Descente à pied ( Journée plus calme et route… )

Vendredi : Pic de l’Aigle aux Cerces » La Princesse de Feu » / 250 mètres 6b+ max (6c+/A0) 6a+ obli­ga­toire. / Descente à pied

Une semaine magique qui entame un peu les empreintes digi­tales, mais bon, nous n’avons pas de pas­se­ports à faire ces jours…

sommet rouge attaque de la voie festival

Attaque de la voie.

La face Est ( oui, Est, par­tez tôt ) du Sommet Rouge qui culmine à 2845 mètres est, au dire du topo, la plus haute face rocheuse cal­caire d’Ubaye. Que cela soit le cas ou non, elle a de la gueule quand vous arri­vez au pied. Un jet de 450 mètres avec des cou­leurs cal­caires qui donnent envie d’y poser ces doigts. Chose faite ! Après une mise en jambe d’1h30 pour rejoindre la ruine de cabane de ber­ger au plat du val­lon des Houerts, il vous reste à trou­ver le départ de « Festival », après être remon­té le pier­rier fin au des­sus de la ruine. Prenez coupe‐vent et polaire, c’est froid à l’ombre !

Nous avons pas­sé la nuit pré­cé­dente à La Cure de Maljasset. Merci à Hubert et toute sa famille.

Voie équi­pée en gou­jonts Fixe de 12 mm / Ouvrez les yeux ils sont là, mais par­fois pas facile à voir !

Ouverte en 1998 par G.Fiaschi et J.P Chevalier

Au pied de la voie nous avons vu un cairn avec un bâton de bois au centre.

L1 : 5c / 1er gou­jont sur une dalle noir puis la voie tire un peu à droite pour contour­née un vague pilier

L2 : 6b+ / Au départ de la lon­gueur un mur raide et sculp­té, un pas dur pour vous réta­blir puis c’est plus calme.

L3 : 4c / Courte lon­gueur de tran­si­tion.

L4 : 5c / Belle envo­lée dans un dièdre, un vrai délice.

L5 : 5c / Toujours avec une ten­dance vers la gauche pour rejoindre le pied du pilier évident.

L6 : 6a / Passage d’une vire, puis remon­ter une fis­sure avec un court cro­chet à gauche dans la zone peu solide. Relai confort.

L7 : 6b / Une lon­gueur magni­fique avec une belle entrée en matière…

L8 : 6a+ / Pas loin de l’extase… Démentiel.

L9 : 5b / Sur le fil du pilier puis une grosse ter­rasse. Relai peu visible mais là, au des­sus des gros blocs.

L10 : 6a / On arrive à l’ombre… Départ puis­sant, puis remon­ter vers une grosse fis­sure.

L11 : 5c / Une tra­ver­sée qui res­semble à cer­taine de la Desmaison au Pic de Bure, juste pour pas­ser ou c’est plus simple…

L12 : 6a / Un beau dièdre, fis­sure avec le pre­mier point peu visible. On avait froid…

L13 : 6b / Un pas dur au départ, puis une fis­sure sous le toit avec des excel­lentes mains, sor­tie sur une vire.

L14 : 6b / Départ à gauche puis dans le dévers court et intense.

L15 : 6a / Dans l’axe, à nou­veau un pas plus com­plexe et une suite plus simple. Raide.

L16 : 6a+ / P.… On arrive au soleil.… Les der­niers mou­ve­ments dans une par­tie raide et le soleil arrive sur nos visages.

sommet Rouge ambiance dans la voie.

Silvana dans une des lon­gueurs magni­fiques de la voie.

Descente par l’arête Ouest, suivre celle‐ci sur 80 mètres, trou­vez une chaîne et posez un rap­pel de 25 ou 50 mètres ( pos­sible les deux, 25 mètres demande de mar­cher en ter­rain déli­cats ! ) pour rejoindre le col. Du col remon­tez vers le som­met à l’Ouest ( Cairn visible ) et des­cente par des pentes d’herbes et de cailloux de l’autre côté. Retour par le val­lon de mon­tée. ( 1h30 ) pour la voi­ture.

Boucle totale pour nous : Approche 1h30 / voie 6h30 / des­cente 1h30

La suite de l’itinéraire des deux grim­peurs gâtés dans un futur proche.

Sommet Rouge, voie festival, ambiance

L’ambiance avant de pas­ser à l’ombre…