À la frontière franco-suisse, entre Vallorcine et le Châtelard, on trouve une zone très intéressante pour grimper sur du très beau caillou. Moulinettes, longues voies, on y trouve de tout ! C’est très classique mais ça reste beau.

Sylvie Phobie, Barberine

En été le soleil touche la paroi dès 10h. Et quand il com­mence à taper, ce n’est plus très agréable à grim­per. Il faut donc soit par­tir tôt soit en fin de jour­née. On peut y grim­per toute l’an­née, même en hiver ; par une jour­née bien enso­leillée, l’es­ca­lade y est très agréable.

La vue est sym­pa quand on se retourne

Sylvie Phobie est la voie la plus longue du sec­teur et la plus facile, tout à gauche des grandes dalles carac­té­ris­tiques qui nous font face lorsque l’on passe la fron­tière depuis Chamonix.

Quatre lon­gueurs plu­tôt dal­leuses donnent accès à une deuxième par­tie bien plus raide. Le gra­nit devient plus fon­cé. Quatre nou­velles lon­gueurs nous amènent sur une belle vire avec des pins. On se croit dans le sud. De là une tra­ver­sée à doite puis une der­nière lon­gueur tout à droite de la pla­te­forme per­mettent de sor­tir sur un petit sen­tier qui des­cend au pied de la falaise.

Paola dans la sixième lon­gueur, juste avant le crux en 6c
La hui­tième lon­gueur en 6b+ fran­chit les toits en pas­sant au milieu
Au départ de la hui­tième lon­gueur en 6b+

Si ce genre d’a­ven­tures vous plaît, les guides d’Helyum vous emmène avec plai­sir, ils adorent l’es­ca­lade !