En novembre, à quatre copains (Alexandre Gal, Jérôme Gottofrey, Julien Christe et Yann Nussbaumer) on est allé au Népal, dans la val­lée du Khumbu pour ten­ter d’ouvrir une nou­velle voie dans la face nord du Cholatse (6440m). A cause de condi­tions météo inha­bi­tuelles, nous n’avons pas pu aller très haut dans la face. Mais le som­met voi­sin, l’Arakam Tse (5940m) nous a accueilli plus serei­ne­ment. Voici quelques pho­tos et un petit résu­mé de ces cinq magni­fiques semaines.

Et vous trou­ve­rez ici le film de cette expé­di­tion.

nepal-khumbu-voyage-Helyum-Yann-Nussbaumer-2014-1
Bienvenue en Himalaya !

Après quelques péri­pé­ties pour récu­pé­rer nos bagages à Kathmandu, un magni­fique vol sur Lukla et 6 jours de treks fabu­leux, on arrive au camp de base (4700m)… en même temps que 40cm de neige fraîche. S’en suit quelques jours d’attente pour que la face nord du Cholatse (6400m, notre objec­tif ini­tial) se purge. Après deux por­tages et repé­rages jusqu’à 5400m, on y monte pour com­men­cer l’ascension. Tentative de courte durée puisqu’un fabu­leux orage et de belles chutes de neige sup­plé­men­taires nous contraignent à retour­ner voir ce qu’il se passe au camp de base.

nepal-khumbu-voyage-Helyum-Yann-Nussbaumer-2014-2
Alex observe la face nord du Cholatse his­toire d’y trouve la ligne qui nous plaît.

nepal-khumbu-voyage-Helyum-Yann-Nussbaumer-2014-3
Alex et Yann au camp avan­cé du Cholatse… on serait mieux avec des skis !

Les bul­le­tins météo pour les jours à venir ne sont pas encou­ra­geants et il neige presque tous les après-midi. Bof ! Nos yeux com­mencent alors à se tour­ner vers une gou­lotte striant la face Est de l’Arakam Tse (5940m), un som­met voi­sin du Cholatse. En cas de chute de neige, la ligne est moins expo­sée aux ava­lanches et une retraite y est rela­ti­ve­ment aisée. Pas besoin de plus pour nous remon­ter à bloc, on y file. On espère ouvrir une nou­velle voie mais un splen­dide piton plan­té au milieu de la gou­lotte balaie notre espoir ! On s’en tape rapi­de­ment parce que l’aventure y est la même et le plai­sir de grim­per les quatre reste inchan­gé. En fin de jour­née on se retrouve tous au som­met, c’est trop beau !

nepal-khumbu-voyage-Helyum-Yann-Nussbaumer-2014-4.jpg

nepal-khumbu-voyage-Helyum-Yann-Nussbaumer-2014-5
Yann à la sor­tie de la pre­mière lon­gueur de la gou­lotte Est de l’Arakam Tse.

nepal-khumbu-voyage-Helyum-Yann-Nussbaumer-2014-6
Jérôme dans la der­nière lon­gueur.

La ligne est belle et directe, grade 5 en glace, peut-être M5 pour les zones peu four­nies, envi­ron 700m de déni­ve­lé. De retour sur Kathmandu une semaine plus tard, on a encore la chance de pou­voir grim­per sur un magni­fique sec­teur d’escalade spor­tive dans la cam­pagne.

nepal-khumbu-voyage-Helyum-Yann-Nussbaumer-2014-7
Notre cui­si­nier Paman et son aide. Des types en or ! Des crois­sants à 4700m au petit déj’, vous avez déjà eu?!

Entre la rigo­lade, le tabas­sage en alti­tude, la belle ligne de glace, le trek splen­dide et l’escalade exo­tique, on sort d’un voyage inou­bliable. Un immense mer­ci à tous ces hommes et femmes du Khumbu qui nous ont accom­pa­gné pen­dant ce voyage, vous êtes tops ! Et mer­ci encore à tous nos sou­tiens ici en Suisse.

NEVER STOP JOKING !
(notre slo­gan en mon­tagne!)