Alain dans les lon­gueurs de sor­tie, avec une ambiance très alpine.

Comme à l’accoutumée quand une course est en bonne condi­tion j’essaie d’en faire pro­fi­ter les amis et clients qui peuvent. Aravicime en fait par­tie. De plus ce lun­di la météo était pas excel­lente, autant aller traî­ner dans la neige et le mixte que de nous perdre dans le brouillard ! Il pleu­vait à Genève et nei­geait tran­quille­ment au par­king des Confins. Deux ou trois autres ran­don­neurs en ski étaient pré­sent. Le par­king vide et la tem­pé­ra­ture bien plus clé­mente qu’annoncée.

Alain conti­nue à s’impliquer tota­le­ment dans les pas de sor­tie ( M4 )

Une autre lois des séries com­men­çait à prendre forme au moment ou nous chaus­sions les skis avec Alain. Après celle de la Rotgrat et de l’Inominata de l’été 2009, voi­ci Aravicime. Quel plai­sirs de nous retrou­ver seul avec Alain. Pas une âme qui vive dans le coin, la neige tombe et les bruits sont dif­fus. Le pla­fond nua­geux prend des cou­leurs bleu­tées, par moment nous croyions presque à l’erreur de la météo… Pas long­temps, comme toutes croyances elles sera remise en doute dans les minutes sui­vantes… Dans la gou­lotte, la neige à encore dur­cie, il n’y à pas plus de glace que la semaine pas­sé, mais elle est meilleure, les courts pas­sages de mixte arrivent. Ces der­niers sont net­te­ment plus sec que ces der­nières semaines. Un fin man­teau blanc de 3 mm trompe la vision du grim­peur, celle de l’internaute et arron­di les lames des pio­lets… Une peu de ren­fougne en L10 et les rap­pels dans la brume givrant tout au pas­sage.

Sortie du pre­mier res­saut, la neige et le vent ne sont pas encore de la par­tie, les condi­tions nous sou­riaient encore.…