Un sommet que les guides Helyum apprécient !

Sommet de l'Eiger et Mönch derrière
Eiger, Mönch et Jungfrau

Avec Giuliano on se connait depuis long­temps. C’est un de mes pre­miers clients. On s’est ren­con­tré dans le mas­sif du Mont-Blanc pour faire de la gou­lotte et la mayon­naise a pris. Jusqu’à cette année nous fai­sions essen­tiel­le­ment de la glace ensemble. Cet été il m’a deman­dé de faire une belle course d’al­pi­nisme avec moi.

Mittellegigrat en trois jours

L’Eiger est un grand rêve pour Giuliano, avant de faire une autre voie sur cette mon­tagne, je lui pro­pose de la tra­ver­ser en trois jours en pas­sant par l’in­té­grale de la Mittellegigrat. Les dates sont blo­quées et on croise les doigts pour que les cieux soient clé­ments avec nous. Pour ce genre de longues d’i­ti­né­raires il faut un temps stable, une arête plus ou moins sèche et des tem­pé­ra­tures pas trop fraîches. Nous aurons un temps stable…

La pre­mière jour­née consiste à mon­ter au bivouac de rêve de Ostegg par une petite via fer­ra­ta, rien de bien sor­cier. L’emplacement du refuge est magique, posé sur un petit pro­mon­toire her­beux, orien­té plein ouest. Nous béné­fi­cions ain­si d’un splen­dide cou­cher de soleil.

Le len­de­main l’i­ti­né­raire suit une sente abon­dam­ment cair­née. Puis l’a­ven­ture com­mence. Les jours pré­cé­dents il avait bien nei­gé dans le coin et étant déjà mi-septembre, la neige n’a pas tel­le­ment fon­du. Le tra­cé devient plus com­pli­qué à suivre mais l’am­biance est bien là, Giuliano aime le mixte, ça tombe bien !

Finalement l’a­rête se révèle plus sèche que le début de la voie et en début d’après-midi on se retrouve à Mitteleggihütte. En lieu et place du petit bivouac-boite-de-conserve, on a la bonne sur­prise d’ap­prendre la venue de la gar­dienne par héli­co­ptère. Notre sou­per se révèle déli­cieux et bien plus copieux que ce que nous avions pré­vu et nous dor­mons sous des couettes ô com­bien plus confor­tables que les cou­ver­tures piquantes à croix rouge.

Le troi­sième jour consiste à rejoindre le som­met de l’Eiger par l’a­rête ouest (la Mittellegigrat) puis d’en des­cendre par l’a­rête sud, de pas­ser au Mönchsjoch et d’al­ler prendre le train au Jungfraujoch pour rega­gner Grindelwald.

Nous quit­tons la cabane cram­pons aux pieds et les gar­de­rons jus­qu’au train. Malgré des condi­tions bien mixtes on s’é­clate. On fait même une lon­gueur en glace, pour nous rap­pe­ler nos périples hiver­naux.

Mittellegigrat intégrale ? Malgré un début neigeux et un peu péteux, une très belle course en bonne compagnie, vivement la suite !