Avec une météo aussi stable que celle de la semaine passée, les grimpeurs et alpinistes avaient la chance de pouvoir se lancer sereinement dans des grandes courses alpines, sans la peur de la nuit et de l’orage ! Avec Sophie, nous avons choisi la mythique voie « Mer de Glace », face sud du Grépon (3482m). Puis un burger à Chamonix. Parce que bon.

En arri­vant sur le par­king du train du Montenvers à Chamonix, je ne sais tou­jours pas vrai­ment ce qu’on va faire ! Avec Sophie, on com­mence à bien se connaître et les déci­sions de courses se prennent de moins en moins uni­la­té­ra­le­ment. Elle a la pêche et est super moti­vée à l’idée de faire une grande jour­née en mon­tagne le len­de­main. C’est donc vite vu : on ira faire une course que je me réjouis de par­cou­rir depuis de nom­breuses années. Le voie « Mer de Glace » au Grépon.

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumAccès au refuge de l’Envers via la Mer de Glace… qui sera notre arrière-plan de demain.

Cette voie, ouverte en août 1911 par Josef Knubel et ses com­pa­gnons, est un monstre sacré du mas­sif du Mont-Blanc : la « fis­sure Knubel » per­met­tant d’accéder au som­met du Grépon fut le pre­mier pas­sage d’escalade côté « V+» (5c) dans le mas­sif. Étonnamment, nous avons clai­re­ment trou­vé les deux lon­gueurs qui pré­cèdent la brêche Balfour bien plus dures en libre. Dans cette contra­dic­tion se cache toute l’évolution de l’escalade de ce der­nier siècle. Les pas­sages pré­cé­dents la fis­sure Knubel sont bien équi­pés de pitons. Ils fai­saient dans le temps par­tie inté­grante des prises de mains vali­dées par le comi­té d’éthique. Actuellement, on essaie de grim­per sans s’y agrip­per. Ces pas­sages deviennent alors bien plus dif­fi­ciles ! La fis­sure Knubel est, quant à elle, uni­que­ment pro­té­gée par un bloc coin­cé au début des dif­fi­cul­tés. Ainsi, la suite est tota­le­ment obli­ga­toire : tes mains, tes pieds et le rocher. Rien pour « tri­cher » ! D’où la cota­tion sérieuse des ouvreurs. C’est tota­le­ment com­pré­hen­sible et si beau de vivre cette évo­lu­tion…

Je ne vais pas m’étendre dans la des­crip­tion de l’itinéraire… au risque de rajou­ter encore une des­crip­tion dif­fé­rente quant au che­min à par­cou­rir pour trou­ver le fameux rap­pel au milieu de la voie ! C’est pas si com­pli­qué : sui­vez votre flair et il y a plu­sieurs solu­tions. La des­crip­tion de Michel Piola dans son topo « Massif du Mont-Blanc – Envers des Aiguilles » est com­plète et pré­cise.

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumLever du jour dans les lon­gueurs du bas de la voie. Cette pre­mière par­tie n’est pas très sou­te­nue et on y avance vite.

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumLa deuxième par­tie, par contre, grimpe bien plus ! Mais quelle ligne et quel rocher ! Digne des plus belles voies d’escalade moderne du coin.

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumL’éclate !

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumDans les lon­gueurs du haut, de loin les plus belles. En arrière-plan : les Drus, l’Aiguille Verte, les Droites et les Courtes… que des noms !

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumEt bim, som­met ! Au final : moins de 8h pour arri­ver au som­met. C’est pas aus­si long que ne lais­saient pen­ser nos lec­tures pré­pa­ra­toires…

Pour la des­cente, nous choi­sis­sons la clas­sique en direc­tion du Col des Nantillons : hon­neur aux anciens ! Une nou­velle ligne de neuf rap­pels per­met de rejoindre direc­te­ment le gla­cier… mais j’avoue avoir eu la flemme de por­ter une deuxième corde de 50m ! Après le magni­fique rocher de la face sud : chan­ge­ment de décors. On navigue dans un uni­vers de blocs instables, de rap­pels cachés et de lec­ture de ter­rain exi­geante. Mais en ce début de sai­son très ennei­gé, le gla­cier des Nantillons est encore tout blanc. Une fois les pieds posés des­sus, c’est de la ran­don­née pédestre. C’est une des rai­sons pour les­quelles nous avons choi­si cette course, car cela n’est pas tou­jours le cas. En glace vive, c’est une autre des­cente ! On arrive au refuge du Plan de l’Aiguille juste à l’heure pour l’apéro ! Le télé­ca­bine est fer­mé ces jours, nous des­cen­drons donc au calme le len­de­main matin sur Chamonix. Et puisque c’est ain­si qu’il faut faire : nous res­tons un moment à Cham’ pour y man­ger un ham­bur­ger. Ça fait par­tie inté­grante de la course !

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumLes rap­pels sous le som­met (pointe de gauche).

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumUne fois le gla­cier des Nantillons par­cou­ru, on rejoint le Rognon des Nantillons où une ligne de 6 rap­pels de 25m a été équi­pée par les guides de Chamonix. Merci à eux, c’est top confort !

Escalade de Grépon Mer de Glace dans les Aiguilles de Chamonix avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez HelyumUne grande course à Chamonix sans son bur­ger au retour, n’est pas une course com­plète !

Bravo Sophie pour cette belle coche dans notre cahier de courses !