Avec Fred, Alex, Antoine, Philippe, Karim et Vincent on est parti début avril pour un voyage d’héliski à l’autre bout du monde, au Kamchatka. Eux, c’est des potes de longue date qui voulaient faire un voyage de ski hors du commun. Moi, j’ai eu la chance qu’ils me proposent de leur organiser cette aventure… Nous, ben on s’est bien éclaté ! Petit récit d’un séjour organisé conjointement avec Heliski Russia.

On voulait faire du grand ski, mais également voyager, sortir de nos références alpines, skier ce qu’on ne peut pas skier dans les Alpes ou dans les Rocheuses… Le Kamchatka répond à tous ces critères alors on se décide sans trop tergiverser. On quitte Genève en trépignant d’impatience de découvrir tout ça. On ne sera pas déçu!

Le Kamchatka est une péninsule volcanique dans l’extrême-orient russe. Sa côte Est donne sur l’Océan Pacifique. En gros, c’est là!

Après deux jours de voyage, une visite de la Place Rouge à Moscou et un souper au café Pouchkine, on atterrit à Petropavlovsk, grande ville de pêcheurs et de militaires. On s’installe dans un hôtel perdu dans la forêt, à une heure de route de « Petro ». Chambres individuelles, sauna, piscine d’eau de source chaude et le Pacifique au quotidien dans votre assiette : de quoi être en forme pour nos futures journées de ski.

Le premier jour met notre patience à rude épreuve. Il neige et on ne voit pas à dix mètres : on ne volera pas aujourd’hui. Mais cette journée sauvera les cinq suivantes car il neige entre trente et quarante centimètres de poudre sans vent… Et le mardi: spectacle!

Fin d’un des nombreux runs de ce premier jour.

Les journées suivantes, se suivent, se ressemblent, mais nous y vivons un tel rêve que la routine reste sagement bien loin dans nos pensées. Chaque matin, l’hélicoptère se pose devant l’hôtel, on y embarque des caisses de nourriture pour le midi, quinze paires de ski et quinze skieurs. S’en suit un vol d’une trentaine de minutes pour nous rendre dans le massif du jour. A notre portée : un terrain montagneux plus grand que les Alpes suisses…

Une fois dans la zone que nous avons choisi : banzaï ! L’hélicoptère est a nous toute la journée et nous choisissons les « runs » de visu, en fonction des conditions. En-bas de chaque descente, l’hélicoptère nous attend et on repart pour la suivante. Chacun des dix à quinze runs quotidiens est exceptionnel… C’est un peu à chaque fois la descente de ta saison : premières traces, poudreuse légère et paysage délirant devant les yeux. En cinq jours de ski, on fera 35’000 mètres de descente hors du commun. Et on aura skié cinq volcans différents!

 

Le MI8-MTV est un hélicoptère russe pouvant transporter jusqu’à 22 personnes. La carrosserie a quelques décennies mais les deux turbines et toutes les pièces mécaniques sont flambant neuves. Une machine extraordinaire, surpuissante et très maniable. Notre pilote compte 22’000 heures de vol en montagne… autant dire qu’il gère quand il s’agit de poser les quinze tonnes de la machine sur une fine arête de neige !

Dans le cratère du Mutnovsky. La chaleur de son activité empêche la neige de rester sur le sol… Pincez-vous le nez, ça sent fort l’oeuf pourri!

… et l’après-midi même, on skie au-dessus du Pacifique!

On skie sur des volcans, face au Pacifique, à travers les forêts de bouleaux épars, dans des couloirs larges, raides et si esthétiques, on pique-nique au bord de mer devant les otaries et on termine la journée dans la piscine de l’hôtel,… Un séjour au Kamchatka c’est encore plus exceptionnel que je ne le pensais.

Les autres skieurs avec qui nous partagions l’hélicoptère étaient tous aussi de très bons skieurs et l’ambiance entre nous était excellente! Spéciale dédicace à Lisa, jeune Russe de 16 ans, qui balancait des lignes droites assez phénoménales dans les couloirs!

Un grand merci à toute l’équipe de m’avoir permis de vivre une expérience professionnelle si exceptionnelle !

Une pensée spéciale pour Steve qui n’a finalement pas pu se joindre à nous et à Fred qui s’est blessé la jambe au milieu de séjour.

J’y retournerai, c’est certain !  Si l’aventure vous tente, je vous donne volontiers plus de détails sur ce séjour. N’hésitez pas à m’écrire un petit mot.

Merci à Marco, Nikolay et Ralph (qui va nous manquer…) d’Heliski Russia pour la qualité de leurs services!

Yann Nussbaumer