Maljasset, ce hameau au bout du bout de la route venant de Saint Paul sur Ubaye… Très loin, diront mes coéquipiers. Mais le jeu en vaut la chandelle !

Logement, comme d’habitude excep­tion­nel, à La Cure : mer­ci Hubert et sa famille ! Il pour­rait bien voir pro­chai­ne­ment la cou­leur de l’Award Helyum… L’avenir nous le dira.

Les condi­tions stables du moment offraient tel­le­ment de solu­tions, que nous avons du tirer à pile ou face pour savoir quelles faces gou­te­raient nos pas­sages fur­tifs. Une décou­verte pour cette équipe hyper moti­vée et d’une excel­lente humeur constante.

Maljasset groupe schnyder. Chamoix

Nous étions sou­vent sur­veillés, mais jamais punis.…

Maljasset groupe schnyder, couloir des lapinsPlutôt récom­pen­sés de nos efforts…

Réaliser le tour de l’Aiguille Large et sur­tout de pou­voir skier la face nord de Miéjour n’est que rare­ment pos­sible. La pente sur­plombe lit­té­ra­le­ment le petit vil­lage de Maljasset et sa route d’accès. Un tobog­gan unique qui donne une ambiance bar­dée du même qua­li­fi­ca­tif…

L’envie d’aller vers le cou­loir de la Banane, cou­loir célèbre de la région de Maljasset, était réelle.

Mais ce der­nier était déjà pas­sa­ble­ment crayon­né alors que le « secret » cou­loir des oreilles de Lièvres / Lapins, lui, res­tait vierge. Ce der­nier est d’une ambiance plus sévère. Etroit, ne rece­vant aucun rayon du soleil, il garan­ti une excel­lente qua­li­té de neige froide. Froid comme la tem­pé­ra­ture retrou­vée lors de notre remon­tée de ce der­nier.
Alors que les deux pre­miers jours étaient bien enta­més, il nous fal­lait encore trou­ver deux jolies pentes pour ter­mi­ner cette visite en beau­té. Les fins de jour­nées devant la ter­rasse de la Cure nous lais­saient lar­ge­ment le temps d’entrevoir la suite du pro­gramme. Celui qui vient après les bons repas, les bonnes bières locales et les petits déjeu­ner hors paire !

Maljasset groupe schnyder, CédricA voir très bien récom­pen­sé, selon le sou­rire de Xavier dans les sec­tions pou­dreuses du cou­loir des oreilles des Lagomorphes ( je sais pas si le cou­loir porte le nom des Lapins ou Lièvres… alors je ratisse large… )

Maljasset groupe schnyder, ambianceJuste ines­ti­mable.…

Maljasset et les départs depuis La Cure, permettent tellement de solutions que l’équipe aurait bien voulu rester bien plus longtemps sur place !

Le troi­sième jour fût consa­cré à Mary et sa face Est. Une des­cente depuis le som­met de la Pointe Basse de Mary, pleine Est, pour rejoindre le Ravin de Chabrière. Comme le nom l’indique, mieux vaut une cer­taine sta­bi­li­té du man­teau nei­geux pour ce pas­sage. Une boucle magique et comme la veille, sans aucune trace !

Une petite dernière, juste avant de prendre la route…

Pas une bière, mais bien une course… Le clas­sique col des Sangliers. Mais, et c’est là que je ne com­prends pas tou­jours les pra­ti­quants de ce sport, le col était encore vierge alors que le cou­loir de la Banane, certes plus raide, était tra­cé à foi­son. Un séjour que l’équipe méri­tait après la grosse tem­pête ramas­sée dans les Ecrins l’an pas­sé !

Maljasset groupe schnyder, col des sangliersC’était encore tel­le­ment bon ce matin au col des Sangliers.… A voir Cédric !

Quelle sai­son !