L’arête du Doigt ou arête Est de la Pointe Percée est une très belle classique dans le massif des Aravis.

Passage de l'arête du doigt à la pointe percée.Loic découvre l’alpinisme et l’escalade en ter­rain cal­caire.

L’ambiance y est aérienne et sau­vage. Plusieurs voies par­courent le fil de cette der­nière. Ce qui vous per­met­tra, si vous allez y faire un tour, de choi­sir selon vos envies et le style de dif­fi­cul­tés, tout en res­tant dans les cota­tions agréables ( 4c – 5c ). Il n’est pas rare de croi­ser des bou­que­tins lors de l’approche.

Le doigt lui même peut se contour­ner ou, si l’humeur vous en dit, vous pou­vez pas­ser dans le trou de ce der­nier. Cela ajoute une lon­gueur et un rap­pel de 25 mètres.

L’itinéraire est peu sou­te­nu jusqu’au der­nier res­saut. C’est ici que les vraies dif­fi­cul­tés com­mencent : une lon­gueur obli­ga­toire en 5c/6a pour rejoindre une vire. Très beau pas­sage avec le pre­mier point un peu haut, puis pas­sa­ble­ment de maté­riel en place. Ce pas­sage remonte une dalle/pilier ver­ti­cal, par­cou­ru de plu­sieurs fis­sures, puis rejoint une large fis­sure. Au der­nier spit, tirez à droite pour sor­tir sur l’arête du pilier. Relais sur la vire au des­sus.

Sur l'arête du doigt à la pointe PercéeLoic décide du coté soleil.…

Du relais, remon­ter les dalles et le fil du pilier jusqu’au relais sui­vant. (5b).

Le point cru­cial de la sor­tie est là : Soit vous remon­tez encore le fil et un pas­sage en 6c/Ao vous donne accès à l’antécime, soit vous pre­nez à droite, avec une courte des­cente vers la vire et remon­tez vers la rampe qui ce trouve 30 mètres à droite.

Elle est voyante et logique depuis le relais du 5b.

Une der­nière lon­gueur pour rejoindre l’arête som­mi­tale. Le som­met est proche.

Passage clé de l'arête du Doigt à la Pointe Percée.Longueur clé de l’arête du Doigt

Arrivée au sommet de la Pointe Percée.

Régulièrement nous croi­sons des gens au som­met. Montés par la voie nor­male très sou­vent sans casque et sans corde… Même la voie nor­male peut poser des sou­cis à la des­cente, pour des non ini­tiés ou en cas de pluie.

La Pointe Percée est le pre­mier som­met des Aravis, qui, dans des grosses cha­leurs, ther­mique et donc ce retrouve dans la brume. Il peut y faire froid et le vent est un élé­ment à prendre en compte lors de la pré­pa­ra­tion de votre course. Pensez à des vête­ments pour le par­cours de l’arête du Doigt.

Topo C2C