Programmer en début de saison trois jours dans le massif de Miage et bénéficier, le jour J, de si bonnes conditions météo et de ski, .… Cela peu paraître un peu indécent. Merci à Xavier, pour la fiabilité de son intuition.

Montée au col des Glaciers, encore un dimanche pas sous la couette.…

Mais à vrai dire , la fidèle équipe de HOP mon­tagne 2019 de BNP Paribas, le méri­tait véri­ta­ble­ment.

Ils ont rudement cravaché cet hiver pour savourer la cerise sur le gâteau. Pour accompagner le groupe ( Sébastien, les 2 Philippe et Alf), la présence de tous les présidents de HOP montagne était indispensable, avec les actuels co-présidents, Alain (futur-ex), Didier et un ex-président, invité surprise, toujours à l’affût des bons plans, le bien nommé Lilian. Sortie de Star et de VIP :))

L’ex-président à l’ac­tion dans la combe des Lanchettes

Première jour­née clas­sique, petite mon­tée au refuge des Conscrits qui aura bien enta­mé les orga­nismes avec une cha­leur à vous lyo­phi­li­ser sur place. Départ de Cugnon, skis sur le sac pen­dant envi­ron une petite heure, pas­sage du mau­vais pas, aisé avec de bonnes marches et longue remon­tée sur le gla­cier pour atteindre 1500m plus tard, le refuge.

Deuxième jour, peu de monde. Les pré­vi­sions annon­çaient une météo un peu nua­geuse, qui aura décou­ra­gé pas mal de monde. Etonnant pour un dimanche for­te­ment enso­leillé. Quelques traces sur le mont Tondu, et deux pan­neaux vierges en face de nous, le col des Glaciers (3085m) et la combe des Lanchettes. Le choix de la course du jour a été vite pris.

Comme dit si bien Président Didier, aujourd’hui « on va faire des dessins » et le peintre en chef sera Alex  pour la première partie et je tenterai de faire aussi bien sur deuxième partie. Tous mettront leurs coups de pinceaux pour améliorer la toile.

Le peintre en action, digne héri­tier de Kandinski et Chagall

Un petit coup de pin­ceau à droite par Philippe Mo.

Après la pre­mière des­cente, 500m à 35° dans une neige que l’on peut qua­li­fier d’ex­cel­lente, il n’a pas été trop dif­fi­cile de remo­ti­ver les troupes pour repeau­ter et aller déflo­rer la combe des Lanchettes. Bref, excellent au car­ré.

Le tableau final

Le Catalan s’ac­croche à la sor­tie du Col des Glaciers

Pour clô­tu­rer notre séjour dans ce mas­sif, rien de mieux que de tra­ver­ser les Dômes de Miage et de des­cendre par le Glacier d’Armancette.Très bel iti­né­raire clas­sique, qui vaut le détour. Esthétique tra­ver­sée d’a­rête, qui néces­site un peu d’at­ten­tion.

Suspendus au des­sus de la val­lée de l’Arve, les 2500m de des­cente offrent un pano­ra­ma excep­tion­nel. Nous rêvions d’une neige tout aus­si bonne que la veille, mal­gré les nom­breux pas­sages des jours précédents.Un gros coup de vent noc­turne aura sac­ca­gé les pentes supé­rieures. Il ne nous res­te­ra plus que la moquette poil très raz des pentes sud infé­rieures.

Mention très bien pour le refuge des Conscrit, bon accueil et bonne nour­ri­ture.

Des très bonnes condi­tions sur ces iti­né­raires.

Bravo à tous, pour la bonne ambiance géné­rale et pour avoir bien mouillé la che­mise, même si ce fût par­fois un peu rude. Et encore un grand Merci aux Présidents pour leur dévoue­ment durant la sai­son.

Nous vous saluons, Alex depuis les Alpes Bernoises et pour ma part depuis le Nord de la  Norvège.

Alex et Philou