Retour sur un voyage de toute beauté chez nos amis Turcs. De la montagne aux plaines désertiques, la Turquie a su nous charmer. Un voyage à ski partagé avec mon amie Jasmine durant lequel nous avons découvert un pays aux milles merveilles.

Turquie

Une bal­lade au pied du Taurus

La Turquie est un pays connu pour son patri­moine et ses belles plages mais sur­tout pour Istanbul. Du coup pas for­ce­ment connu pour le ski et pour­tant il y a de quoi faire. Un vol de Genève à Istanbul et ensuite un vol jus­qu’à Kayseri. De là deux petites heures de voi­ture pour rejoindre notre Guest House. Mais avant ça, une petite halte à la sta­tion de ski toute moderne de Erciyes. Des remon­tées méca­niques de der­nières géné­ra­tions équipent ce vol­can de 3916m.

Turquie

Ski avec vue sur Kayseri

Le reste de nos jour­nées ski se passe au joli Guest House Taurus. Nous sommes accueilli par la famille d’Ahmed. Hormis un groupe d’i­ta­lien qui part le jour de notre arri­vée, nous serons seul toute la semaine. Malheureusement la météo ne sera pas de notre coté et les condi­tions de ski ne seront pas excep­tion­nel. Mais cela ne nous dérange pas du tout, nous trou­vons des courses à ski acces­sible par mau­vais temps et le reste du temps nous le pas­sons à décou­vrir le pays et ses habi­tants débor­dants de gen­tillesses

.

Turquie

Y’a de la neige en Turquie ?

Turquie

De la neige au plaine déser­tique

On skie dans un décor plu­tôt hors du com­mun. Nous autres habi­tants des alpes, nous avons l’ha­bi­tude de skier dans des val­lées rem­plis de neige sans jamais voir autre que les mon­tagnes qui nous entourent. Quand on ski dans le Taurus on part des plaines sèches et déser­tiques pour rejoindre un grand mas­sif gra­ni­tique et mon­ta­gneux. Vous vou­lez dans le Taurus pour faire de grands virages de pou­dreuses alors vous n’êtes pas au bon endroit. Ici la neige c’est sou­vent un fond dur avec une petite pou­dreuse ou alors une petite neige de prin­temps ce qui est très plai­sant. Les courses sont acces­sible pour tous niveaux.

Turquie

Cappadoce

Pour les der­niers jours de notre voyage, nous nous ren­dons en Cappadoce à l’est de Kayseri. Un tout autre décor nous attend. Des plaines de laves et de sédi­ments se sont éro­dées avec les années pour don­ner nais­sance à des sculp­tures natu­relles hors du com­mun. Bien plus tou­ris­tique que le Taurus, mais heu­reu­se­ment nous sommes en dehors de la haute sai­son. Nous dis­po­sons de 2 jours avant de ren­trer alors pour pou­voir pro­fi­ter le maxi­mum nous louons les ser­vices d’un guide. Pendant deux jours nous nous bala­de­rons dans les dif­fé­rentes val­lées de la Cappadoce et nous appre­nons un petit plus sur la culture turc.

Turquie

Cappadoce

Un voyage qui nous mar­que­ra pour plu­sieurs points. La pre­mière est la diver­si­té de ce pays, en quelques heures de voi­tures on passe d’un décor à un autre. La deuxième est sa culture culi­naire, on se régale du petit déjeu­ner au sou­per. Mais le plus impor­tante de tous, est la gen­tillesse et la géné­ro­si­té des Turques, par­tout ou que vous soyez, vous serez tou­jours bien accueilli. Ce pays se bat contre sa poli­tique frau­du­leuse et de la mau­vaise image que les pays ses pays voi­sin lui donnent. Et oui la Turquie à l’Iran, l’Irak et l’Arménie comme pays limi­trophe mais une chose est sur nous nous sommes sen­tis en sécu­ri­té comme jamais dans ce pays.

Turquie

Miam ! Le vrai Kebab

Un grand mer­ci à Cevdet de l’a­gence samistaltravel.com pour nous avoir orga­ni­sé ce si beau voyage. Je conseille vive­ment la Turquie comme des­ti­na­tion voyage que ça soit pour de la grimpe, du ski, du trek­king, ou tout sim­ple­ment décou­vrir le pays.

Départ pré­vu l’hi­ver pro­chain. Qui vient ?

Beau prin­temps à tous !

Loïc