Une fois est vraiment coutume…. Avec Bernard, nous commençons souvent la saison estivale ensemble ! Il y à deux ans nous étions à la face nord du Pigne d’Arolla pour l’entrée de la saison. Il nous est aussi arrivé d’être sur un continent éloigné pour entamer l’été en altitude !

Cette fois-ci, ce fût à nou­veau le Val d’Hérens qui aura contri­buer à notre pre­mier par­tage alpin pour cette sai­son. La déci­sion de ne pas mon­ter les skis et croire en l’excellent regel noc­turne était joueur, il faut le dire ! Nous avons parié sur nos intui­tions et elles furent juste ! Une neige incroya­ble­ment por­tante, tant à la mon­tée au refuge des Vignettes que pour l’approche de la face.

Bernard dans le haut de la face. Des condi­tions excep­tion­nel­le­ment bonnes.

Au passage, je remercie vraiment Jean-Michel et Karine, gardiens des Vignettes, pour garder le refuge ouvert lors de cette entre saison bien spécifique. C’est un réel avantage pour la reprise de notre activité. Ce que j’apprécie spécialement.

La face nord du Petit Mont Collon à été skié plusieurs fois ces deux dernières semaines. Ce qui pouvait me laisser penser qu’elle était en bonne condition.

Ce matin, elles étaient excel­lentes ces condi­tions. Neige froide et por­tante, pas de glace, un petit vent du nord-est qui main­te­nait une tem­pé­ra­ture par­faite. La face nord du Petit Mont Collon offre plu­sieurs solu­tions pour remon­ter la pente cen­trale. Les par­ties les plus raides frôlent le 58 degrés. Elle prend le soleil dès le levé, vers 5h45. La par­tie de gauche reste à l’ombre, ce qui est agréable.

Sortie au som­met ouest. Une magni­fique pre­mière par­tie de jour­née.

Nous avons choi­sis de des­cendre, depuis la brèche entre le som­met ouest et le som­met est, dans le cou­loir est. Il est rela­ti­ve­ment court mais il faut y pas­ser très tôt et rapi­de­ment. L’avantage sera un retour plus rapide sur le refuge des Vignettes.
Sinon, la des­cente s’effectue depuis la même brèche, sur le ver­sant sud. Ce qui vous per­met de rejoindre le haut du gla­cier d’Otemma.

Dans les conditions actuelles, la boucle ce réalise rapidement. N’hésitez pas à prévoir cette course si le froid et les nuits restent nos alliés.