Le Kirghistan me reçoit, une nouvelle fois, avec des découvertes uniques.

Un séjour de « repé­rage » par­ta­gé avec Vana. Il faut l’avouer, pour la fin du mois de mai, elle était plu­tôt par­tante pour lais­ser traî­ner nos chaus­sons d’escalade dans quelques belles longues voies cal­caires de Presles ou du Verdon…. Pour ma part, je vou­lais depuis deux sai­sons venir user mes peaux dans la région du Soyok Pass, au sud du lac Issyk kul. Cette région est plus au sud‐ouest de Karakol que la belle val­lée d’Ak-Suu ou nous réa­li­sons des séjours de ski en milieu de sai­son. Cependant à chaque tra­jet que j’ai réa­li­sé pour rejoindre Karakol et Ak‐Suu, mes regards par­taient vers ces som­mets, plus éle­vés, qui blan­chissent l’horizon occi­den­tal, lors des dépla­ce­ments.

Kirghistan Xavier et Vana, helyum.ch

La vue depuis le camp ou nous logions, une ambiance excep­tion­nelle de haut‐plateau en res­sor­tait à chaque regard loin­tain.

Alors que l’optique de vivre quelques jours au rythme des sha­sh­lik ( bro­chette de mou­ton grillé ) était de loin pas un allié pour moti­ver Silvana à venir pro­lon­ger l’hiver en Asie cen­trale, j’ai mal­gré cela ache­té deux vols pour ter­mi­ner le mois de mai en mode « repé­rage ski ».

Kirghistan Xavier et Vana Ski XavierSilvana dans l’approche du second som­met du séjour. Un magni­fique dôme qui flirt avec les 4200 mètres.

Kirghistan Xavier et Vana Ski XavierUne petite heure plus tard, les pentes nord du dôme se retrouvent alliées à notre plai­sir. Silvana en pro­fite plei­ne­ment…

Kirghistan Xavana Mai 2018A cha­cun son tour…

Ai‐je eu les bonne paroles ? Le résultat, malgré tout, est que nous rentrons de 10 jours uniques.

Plongés au centre de cette chaîne de mon­tagne, com­po­sée prin­ci­pa­le­ment de som­mets culmi­nant entre 4000 et 4500 mètres, de pentes vierges et d’ambiance « hauts pla­teaux et hautes alti­tudes », ce fût excep­tion­nel.

Nous étions seuls dans tout le mas­sif. Le ciel dan­sait entre le gris et le bleu, le ther­mo­mètre, lui hési­tait entre + 3 ou – 20 degrés, selon l’humeur des cou­leurs du ciel et des ten­dances du vent.

Kirghistan Xavier et Vana au ventLors de la jour­née la plus froide de la semaine, Silvana remonte le gla­cier qui borde le ver­sant ouest de la route du Soyok Pass.

Kirghistan Xavier et Vana skieQuelques heures plus tard, les spa­tules tour­nées vers le bas.

Kirghistan Xavier et Vana ambianceNous étions seuls avec une douce impres­sion d’être hors du temps…

Comme à son habi­tude, le Kirghistan et ses habi­tants, pro­posent des solu­tions de loge­ments ori­gi­nales…. Non pas en yourtes cette fois‐ci, mais en contai­ners amé­na­gés pour des chasseurs…..Qui, cela dit en pas­sant, n’ont plus beau­coup de mois dans l’année où ils peuvent chas­ser ! Ce qui est de bonne augure pour les loups, renards et, paraît‐il, les léo­pards des neiges… Ce der­nier n’a plus été vu depuis un cer­tain nombre d’années.

Toutes les courses que nous avons eu la chance de réaliser, proposaient des dénivelés de maximum 700 mètres.

Il est pos­sible et très facile de com­bi­ner deux courses dans la même jour­née, mais cela demande une météo moins capri­cieuse que lors de notre séjour.

Le bilan, pour notre pre­mière visite de cette région, est posi­tif. Il y a tel­le­ment de solu­tions pour réa­li­ser du beau, très beau ski dans ce pays.

Pour ma part, ce voyage est une double décou­verte. La région et le fait que Silvana aime aus­si pro­lon­ger la sai­son hiver­nale…

Kirghistan Xavier et Vana l'équipeUne semaine par­ta­gée avec des amis Kirghiz : Vladimir, Silvana, Tatania, Slava et Talent.

Un petit détour dans les gorges de Skazka, qui se trouvent au bord du lac d’Yssik kul, aura com­plé­té la palette des cou­leurs visi­tées durant ce séjour. La for­ma­tion d’accompagnatrice et son côté « géo­lo­gique » lié aux études de Vana, res­sortent tou­jours sur une par­tie des voyages que nous par­ta­geons…

Kirghistan Xavier et Vana SkazkaDes élèves d’école ter­mi­nant l’année sco­laire, diplômes reçus, se retrouvent en escar­pin et jupe tra­di­tion­nelle pour visi­ter ce lieu rem­plit de contrastes !

Kirghistan Xavier et Vana gorge de skazka

Nous pro­po­sons un départ dans la région d’Ak-Suu pour le mois de mars 2019.

Le Kirghistan est un vrai pays de ski. Son ter­ri­toire est recou­vert à 85 % de som­mets, dont cer­tains culminent au des­sus des 7000 mètres.

Nous y retour­ne­rons avec tou­jours autant de plai­sir.

Kirghistan Xavier et Vana Portraits

Xavier et Silvana