Voilà bien longtemps que je me réjouissais d’aller visiter cette voie mythique qu’est la Paroi Rouge d’Archiane ! C’est chose faite avec Sophie… et c’est mythique !

Cette voie a été ouverte en 1965 par mes­sieurs Conod, Fresafond et Leprince-Ringuet… Des très grands ! Parce qu’en la grim­pant en 2019, il faut s’i­ma­gi­ner s’y lan­cer il y a cin­quante ans : pro­tec­tions sur pitons et coins de bois, aucune infor­ma­tion sur les dif­fi­cul­tés, une rai­deur rare­ment ren­con­trée dans ces dif­fi­cul­tés et rocher typique du Diois (c’est-à-dire par­fois fran­che­ment dou­teux!). Sincèrement, je suis tota­le­ment admi­ra­tif de nos pères…

Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
La voie remonte le centre de la paroi… rouge ! Ici au soleil du soir.

La « Paroi Rouge » débute depuis la vire médiane du Rocher d’Archiane. Et ce départ n’est pas le plus acces­sible des départs ! Vous devrez donc choi­sir entre « péter un plomb » à remon­ter le caillou­teux cou­loir Est et « péter un plomb » à grim­per l’i­nin­té­res­sante Voie des Lyonnais. Ça fait rêver hein?! Nous avons opté pour la deuxième option… Péter un plomb pour péter un plomb, autant le faire en grim­pant.

Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
La Voie des Lyonnais en bas­ket… Le prix à payer pour accé­der au mythe.

La Voie des Lyonnais

Au risque d’in­si­ter : consi­dé­rez cette voie comme un accès… L’accès à pied est le même que pour la Livanos, une fois pas­sé celle-ci, conti­nuez sur envi­ron deux cent mètres et repé­rez un dôme sans arbres de petits esca­liers rocheux avec des cailloux posés des­sus. Continuez au bout de cette zone et, via une vire (un peu expo), pas­sez der­rière le pilier : au bout de la vire vous trou­ve­rez un spit doré, c’est le départ. L1 : évi­dente, suivre les spits. L2 : sur le pilier au-dessus du relai, relai sur arbre. L3 : tra­ver­ser vers le cou­loir et bien tenir la gauche, relai après une petite dalle (spit). L4 et suite : évident sur le pilier puis en ascen­dance à gauche sur la rampe (qui passe par un petit col­let avec une petite redes­cente), relai sur un arbre à la fin. Voilà, ça, c’est fait ! Comptez quatre heures tran­quilles d’Archiane au som­met de la voie. Attention, le des­sin du topo du Diois est tout faux…

De là, remon­tez l’é­vident cou­loir au-dessus à gauche (marche en corde courte), pas­sez le petit pas d’es­ca­lade puis la barme. La voie com­mence au-dessus du jar­din sus­pen­du de la croupe évi­dente.

Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
Le pilier de L1 de la Paroi Rouge. Pause déjà méri­tée !

La Paroi Rouge

Arrivée dans un autre monde ! Après avoir fait la pre­mière lon­gueur (com­mune avec le Dièdre gris, spits), la longue tra­ver­sée sur la gauche met dans l’am­biance ! La pre­mière « vraie » lon­gueur com­mence au niveau du deuxième arbre (spit).

Je ne vous fais pas le détail des lon­gueurs parce que l’i­ti­né­raire est assez évident. La grimpe l’est un peu moins ! J’ai été impres­sion­né par la conti­nui­té des dif­fi­cul­tés : c’est raide, « méga-raide », jamais facile, mais par consé­quent tou­jours magni­fique ! Même les V+/6a ont dû en mar­quer plus d’un… Si vous lachez quelque chose au der­nier relai, il tou­che­ra le sol à vingt mètres de la paroi !

Une quin­zaine de dégaines, beau­coup de sangles et un jeu de Camalot du 0.3 au 3 suf­fisent. Il faut de toutes façons accep­ter « d’en­ga­ger » un peu…

Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
Le fabu­leux dièdre de la qua­trième lon­gueur, à faire en une seule lon­gueur.
Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
Pfffff… com­plè­te­ment dingue !

Sophie, avec qui on com­mence à avoir rou­lé notre bosse, a souf­fert dans cette voie exi­geante (c’est elle qui m’a deman­dé de le men­tion­ner!) et c’est bien com­pré­hen­sible ! Bravo à toi Sophie, pour ta déter­mi­na­tion et ta pas­sion pour ce genre de voie !

Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
L’arbre de sor­tie ! Ouf. De là, un cou­loir facile vous mène au pla­teau.
Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
Autre ambiance sur le pla­teau d’Archiane !

La des­cente la plus effi­cace reste le cou­loir Est, déjà décrit dans un pré­cé­dent article. La fin dans le pier­rier plai­ra aux skieurs qui com­mencent déjà à se réjouir de glis­ser sur la mon­tagne…

Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
Le pre­mier des deux beaux rap­pels de l’ac­cès au cou­loir Est.

Un pas­sage dans cet extra­or­di­naire site d’Archiane serait bien incom­plet sans une nuit au Refuge d’Archiane. Un refuge tenu par Jean-Luc, un type pas­sion­nant et pas­sion­né de mon­tagne dont la cui­sine est à tom­ber… J’ai été par­ti­cu­liè­re­ment char­mé par cet endroit calme, ami­cal, gus­ta­tif et sans « pétage de plomb » ! Merci Jean-Luc pour les belles soi­rées pas­sées à papo­ter sous la lune dioise…

Paroi Rouge à Archiane Diois avec Yann Nussbaumer guide de montagne chez Helyum
Voilà ce qui vous attend au Refuge d’Archiane après une jour­née de grimpe…

On trouve en France une quantité infinie d’itinéraires historiques sur pitons, grimpants et bien raides ! Entre la Chartreuse, le Vercors, le Dévoluy et le Diois, il y a de quoi passer un vie à s’amuser. Ces topos sont à mon chevet !

Bonne grimpe à toutes et à tous !

Yann