En février 2019, j’a­vais eu la chance de côtoyer pour la pre­mière fois les pentes des som­mets du parc natio­nal de l’Aladaglar. Je m’é­tais ‚alors ‚pro­mis d’y poser une nou­velle fois mes spa­tules pour 2020. Deux semaines ont été agen­dées cette année. Bonne pioche, condi­tions idéales avec un peu plus de neige que l’an­née der­nière et météo dans l’en­semble assez clémente.:)

vue depuis le som­met de l’Emler 3723m

Avec un départ en moyenne à 1800m et des sommets qui culminent entre 3500 et 3700m, il n’y a pas besoin d’être comptable pour comprendre qu’en moyenne nous avons enchaîné entre 1500 et 2000m de dénivelés journaliers avec en prime un peu de distance. Bonne condition physique nécessaire pour savourer pleinement les lieux.

Jacques , qui était déjà venu l’an­née der­nière avait une grosse moti­va­tion pour refaire un nou­veau séjour, et pou­voir arpen­ter les som­mets non réa­li­sés l’an­née pré­cé­dente. Nous avons, par contre, modi­fier un peu le pro­gramme et aug­men­ter le nombre de jours sur place ce qui nous a per­mis d’al­ler visi­ter d’autres régions proche du massif.

Jacques sort du ver­rou de la Kara Yalak Valley

Neufs jours sont, je pense, un bon com­pro­mis pour réa­li­ser ce voyage. Ils nous per­mettent, les 5 pre­miers jours , de bien s’im­mer­ger dans le vie rurale de Cukurbag, petit vil­lage aux pieds du mas­sif du Taurus. Nous avons dor­mi dans une Guesthouse, gérée par Ahmet et sa femme, très gen­tille famille turque avec un ser­vice simple et irré­pro­chable, ou j’ai eu la chance avec mes clients d’être choyé durant les deux semaines. L’accueil et l’en­vie de faire plai­sir à ses hôtes, dans ce pays n’est pas un mythe. 

Hasan Dagi 3240m à l’aube

Après cinq jours sur place avec Jacques, nous nous sommes déplacés à 120 km un peu plus au nord pour aller skier un volcan , l’Hasan Dagi (3240m) qui domine le plateau anatolien, aux portes de la Cappadoce. Très belle découverte, avec une belle ambiance dans les pentes sommitales. Ce sommet vaut réellement le détour.

Jacques sous la pente som­mi­tal de l’Hasan Dagi

Pour finir le pre­mier séjour, nous avions la pos­si­bi­li­té de faire un autre vol­can qui culmine au des­sus de la ville de Kayseri, le Mont Erciyes (3900m) avec un départ depuis une sta­tion de ski, plan­tée à 2000m d’al­ti­tude. La météo en aura déci­dé autre­ment avec un brouillard à cou­per au cou­teau. Trois mètres de visi­bi­li­té maxi­mum donc petite jour­née de ski à la sta­tion (casque obli­ga­toire sur les pistes, a bon enten­deur). Aucune frus­tra­tion après cette superbe pre­mière semaine , ce brouillard nous aura per­mis d’al­ler boire une bonne bou­teille de vin local.

Magic Mayden Valley

Journée de tran­si­tion same­di pour attendre le deuxième groupe. Cela tombe bien, la météo remet un bon 25cm de neige fraîche. Et la météo annonce une réelle amé­lio­ra­tion pour les jours qui suivent. Arrivée mati­nale (2h du matin) dimanche pour enta­mer la deuxième semaine.Une courte nuit et et nous démar­rons la semaine sur les pentes du Kizlinbasy Tepe

Transport en commun
Beau temps, belle neige, n’est-ce pas Marco ! en tout cas, jour­née de rêve

Cette petite tom­bée de neige fraîche nous aura per­mis durant la semaine de faire qua­si­ment que du bon ski du som­met au point de départ ( Emler, Eznevit, Kucuk Alaca, Mayden val­ley) . Le belle moti­va­tion du second groupe nous aura per­mis de faire un joli cumul de déni­ve­lé et sur­tout de pou­voir ava­ler, sans scru­pule, après chaque course un un bon bar­be­cue dans un cadre somp­tueux, concoc­té par notre dri­ver 4X4 et Mister Cook, Ramazan.

Ramazan, notre guide du ter­rain, roi du bar­be­cue… et expert dans la recherche du gibier, je crois qu’il va se mettre à faire du ski 🙂
ct’é­quipe au bar­be­cue, y’a pire comme cadre.. de gauche à droite Alfonso, Michelle, Patrice,Carmen, Philou, Amélie et Marco

Fin de semaine un peu plus per­tur­bé, du coup l’Hasan Dagi nous pas­se­ra sous le nez. Rien de grave la Cappadoce a d’autres atouts et un peu de culture ne fait de mal à per­sonne. Du moins pour ceux qui ne connaissent pas la région, cela mérite la visite, et l’hi­ver c’est réel­le­ment sup­por­table tant au niveau de la cha­leur que de l’af­fluence tou­ris­tique. Avec notre guide tou­ris­tique local Ibrahim, Chapelles et Love Valley n’au­ront plus aucun secret.

Cappadoce… Love Valley ? Nom ou surnom ?
Marché aux épices et légumes d’Urgup.. à faire b.… un végétarien

Le point fort de ce voyage est avant tout le côté sauvage et préservé du parc national de l’Aladaglar. Une première semaine avec Jacques sans croiser « âme qui vive » et pour la deuxième semaine, nous avons pu observer à la jumelle trois Lynx qui faisaient ripaille sur la carcasse d’un Ibex (bouquetin local). Instant rare et précieux.

Merci encore à Jacques pour la pre­mière semaine, à Amélie, Michelle, Carmen, Patrice, Alfonso et Marco pour la seconde. Super groupe, super ambiance qui ont don­né à ce séjour un goût vrai­ment savou­reux. Merci aus­si à l’a­gence Demavend Travel et à Mehmet pour son pro­fes­sion­na­lisme, pres­ta­taire de qualité.

Je ne sais pas ce que vous allez pré­voir pour février 2021 ! Quant à moi, c’est sûr, j’i­rai refaire un petit tour par là-bas, il y a encore plein de belles lignes à skier. Alors.…

Emli Valley

Bonne suite d’hi­ver à tous

Philou