Voyage au pays de l’Oxygène rare dans la face sud du Pavé est un vrai voyage dans le monde vertical.

Un bijou dans une ambiance sau­vage bien du style des Ecrins. Certes ce n’est pas ces der­niers jours que nous avons réa­li­sés cette voie avec Silvana, mais l’histoire des pho­tos vaut lar­ge­ment la peine d’en faire un article…

17 août 2012, 17h00 le der­nier rap­pel de la face est tiré, nous ran­geons le maté­riel et com­men­çons à des­cendre au refuge du Pavé, puis en val­lée. En arri­vant à ma voi­ture je constate avec une cer­taine humeur…que je n’ai pas mon appa­reil pho­to. Dès lors je sais qu’il est au pied de la voie. En ren­trant je pose une annonce sur Camp to Camp pour la perte de mon V1. Les années passent…. Août 2017, un mes­sage de la gar­dienne du refuge du Pavé, pour me dire que deux jeunes auraient trou­vé un V1 au pied de la voie, le gla­cier à déjà recra­ché sa prise… Arthur et Quentin me res­ti­tuent mon V1, La carte SD intact, je récu­père les images avec un plai­sir non dis­si­mu­lé.

Face sud du Pavé

La voie part légè­re­ment à gauche du point le plus bas de la face et remonte la zone jaune et déver­sante.

Voyage au pays de l’oxygène rare : 350 mètres. 7a+/ 6a obli­ga­toire. Descente en rap­pel déca­lés sur une par­tie de la voie. Pourrait être com­pli­quée par manque de concen­tra­tion. 2 cordes de 50 mètres.

Topo C2C

Départ du Refuge du Pavé.

Une rai­deur dia­bo­lique est écrit dans le topo… C’est bien le mot ! Ce trou­ver à 3500 mètres et avoir l’impression d’entamer une voie à la Maladière, tant la parois est sur­plom­bante au des­sus, cela reste impres­sion­nant. Faut‐il déjà trou­ver l’attaque… Qui à mon avis devient de plus en plus com­plexe avec le retrait du gla­cier. Une fois la rampe d’attaque rejoint, la voie est équi­pée et il n’y à aucune rai­son de ce perdre. Part contre l’ambiance mati­nale pour­rait vous poser des doutes.

Le rocher, du gneiss est rela­ti­ve­ment solide, mais demande un peu d’attention. C’est « pri­su » même dans les 6c ou le 7a+. Une voie à faire abso­lu­ment si vous en avez l’envie…

Les pas obli­ga­toires ce trouvent plu­tôt dans les lon­gueurs en 6a ou 6b, ce qui est une bonne nou­velles pour les futurs répé­ti­teurs.

Face sud du pavé

Silvana dans le 6c du bas de la face.

Face sud du Pavé

Xavier dans la lon­gueur en 7a+ dans le haut de la face. Elle passe très bien en A0 si besoin.

Je me sou­viens, après avoir enta­mer les lon­gueurs du bas, je lais­sais traî­ner mon regard vers les murs déver­sants qui nous bar­raient le haut de la face. Je savais que nous devions remon­ter une rampe, bien logique, mais sin­cè­re­ment je me deman­dais vrai­ment com­ment la voie nous y condui­rais… J’ai aus­si pas­sé du temps à repé­rer les rap­pels déca­lés, afin d’être cer­tain de ne pas me trou­ver dans une situa­tion que per­sonne ne vou­drait dans cette face.… Si vous y aller, vous le com­pren­drez !

Avec quelques années en plus, je n’ai qu’une envie c’est de retour­ner dans ce mur hal­lu­ci­nant. Ce voyage au pays de l’oxygène rare est vrai­ment dia­bo­lique et laisse à jamais une trace dans une vie d’alpiniste. Tout comme l’auteur du livre qui à don­né le nom de cette voie : Pierre Beghin.