Une année après ma première visite, je suis de retour aux Lofoten pour grimper, avec Sophie cette fois. Une semaine de grimpe non‐stop dans des conditions météorologiques exceptionnelles !

lofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagnelofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagne

En juin 2016, avec Alex, Xav, Philou et deux autres amis guides (Adrien et Taffon), nous avions décou­vert les îles Lofoten et leurs lignes de gra­nit d’une rare élé­gance. Protections et relais se font uni­que­ment sur coin­ceurs : de l’escalade pure, dans des voies entre deux et douze lon­gueurs. Et aller grim­per aux Lofoten c’est aus­si décou­vrir une région où tout tourne autour de la mer… autour de laquelle le soleil tourne 24 heures sur 24 (je sais c’est la terre qui, bla bla bla!)!

lofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagne

Voilà main­te­nant trois ans que Sophie et moi nous encor­dons et après une belle séries de courses tech­niques dans les Alpes (alpi­nisme en Valais, gou­lottes à Chamonix, longues voies dans le Vercors, au Dolomites, au Verdon, dans les Calanques,…) il était temps d’aller voir un peu plus loin, entre amis ! Il est de bon ton de pré­voir un séjour suf­fi­sam­ment long aux Lofoten car la météo peut vous clouer à l’intérieur plu­sieurs jours durant… Cette année : huit jours sur place, huit jours de grand beau ! Les locaux n’en reve­naient même pas.

lofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagne

Après quelques jours pour se mettre dans le bain de cette esca­lade en fis­sure par­fois dérou­tante, nous pas­sons une jour­née excep­tion­nelle dans le mythique Presten et sa voie phare : « Vestpillaren ».

lofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagne

La marche d’accès ne fut pas la par­tie la plus épui­sante de la jour­née ! À quelques excep­tions près, toutes les approches sont courtes.. mais les des­centes, tou­jours à pied de l’autre côté de la mon­tagne, le sont sou­vent moins.

lofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagne

La lon­gueur qui fait la renom­mée de cette voie : Slanting Corner. C’est si beau !

lofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagnelofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagne

Sophie au som­met du pilier après 500m d’escalade exi­geante aux cota­tions sèches !

Nous par­cou­rons quelques voies déjà grim­pées en 2016, mais je découvre aus­si quelques autres bijoux, comme le court mais si esthé­tique pilier sud‐ouest du Glåmtinden ou les fis­sures incroyables du sec­teur de Båre Blabear. Nous avions d’ailleurs pré­vu de faire cette voie le len­de­main de Vestpillaren, pour se dégour­dir les bras puisqu’elle n’est pas très dif­fi­cile. Loupé ! Beaucoup d’autres grim­peurs avaient aus­si choi­si cet objec­tif et nous nous sommes rabat­tus sur les fis­sures d’à côté… bien plus sou­te­nues !

lofoten-presten-norvege-escalade-voyage-helyum-yann-nussbaumer-escalade-presten-vestpillaren-guide-de-montagne

Bravo Sophie pour le che­min que tu as par­cou­ru ces der­nières années, c’est assez phé­no­mé­nal ! Et vive­ment la suite…

Yann