Avec Arthur, nous profitons d’un jour de congé pour visiter la toute nouvelle voie ouverte par Bruno Béatrix (dit « BBX ») aux Gillardes : « Miroir tectonique ». C’est long, c’est beau et c’est soutenu ! Visite vivement recommandée.

Nous avions déjà visi­té les Gillardes (Grande et Petite Roche) lors d’un séjour entre copains guides il y a quelques années. Évidemment que nous étions tom­bé sous le charme de cette gigan­tesque paroi à l’a­bri du soleil et aux iti­né­raires auda­cieux. L’anniversaire (sur­prise!) de Xavier était pré­vu à Presles pour le week-end, mais les grosses cha­leurs pré­vues nous ont dis­sua­dés d’al­ler rôtir sous le soleil du Vercors. Alors on choi­sit l’ombre du Dévoluy !

Quel plai­sir de faire une voie toute neuve ! Pas de traces de magné­sie, encore quelques cailloux bran­lants atti­rés par la gra­vi­té : un vrai par­fum d’ex­plo­ra­tion. Mais de l’ex­plo­ra­tion toute rela­tive parce que le tra­vail de Bruno Béatrix (un ouvreur remar­quable à Presles, entre autres) et Martin Hurtaj est par­fait ! L’équipement, sans être trop abon­dant, est tou­jours bien pen­sé et sécu­ri­sant. Et la ligne est splen­dide : elle va cher­cher des zones qui paraissent bien plus dures que ce qu’elles sont réel­le­ment !

Les Gillardes sont bien méconnues en terres helvètes… elles sont pourtant décrites dans deux livres de références : « Parois de légende » (Stéphanie Bodet et Arnaud Petit) et « Itinéraires d’un grimpeur gâté » (Philippe Mussatto). Excusez du peu !

Miroir Tectonique aux Gillardes avec Yann Nussbaumer et Arthur Bucher
On pré­pare les sacs… mais c’est tôt le matin !

Approche :

Du par­king (ici sur GoogleMap), il faut tra­ver­ser le pont à pied, pas­ser par des­sus le petit mur, redes­cendre au bord de la rivière (cordes fixes) et suivre le sen­tier qui mène au pied de la paroi (plu­sieurs sentes, toutes mènent à Rome). Quinze minutes, easy !

Attaque de la voie :

La voie se trouve à l’a­plomb de l’ex­tré­mi­té gauche du grand toit carac­té­ris­tique qui se trouve dans la bas de la face entre « Les pre­miers pas d’Elsa » et « Flamme éter­nelle ».

Miroir Tectonique aux Gillardes avec Yann Nussbaumer et Arthur Bucher
Le départ de la pre­mière lon­gueur. Vous n’a­vez plus d’ex­cuse pour vous plan­ter !

La voie :

Hormis le 7a+ que nous aurions plu­tôt coté 7a, les cota­tions nous ont parues justes. La dif­fi­cul­té obli­ga­toire est dif­fi­cile à don­ner parce que tout est bien sou­te­nu, avec très peu de pas de bloc. Les 6c du haut… c’est des 6c du relai au relai ! Le pas de A0 de la hui­tième lon­gueur (chasse d’eau) nous a paru pos­sible en libre, mais cer­tai­ne­ment très dur (7c bloc?). La voie ne croise pas d’autres iti­né­raires pour l’ins­tant, il suf­fit de suivre les spits, un jeu d’enfant…Vous trou­ve­rez une brève des­crip­tion, lon­gueur par lon­gueur, ici.

Miroir Tectonique aux Gillardes avec Yann Nussbaumer et Arthur Bucher
Le tra­cé approxi­ma­tif de la voie
Miroir Tectonique aux Gillardes avec Yann Nussbaumer et Arthur Bucher
On se marre bien avec « Tuture » !

Nous avons opté pour le his­sage d’un petit sac avec chaus­sures, bois­sons, nour­ri­ture,… Cela s’y prête très bien, mais demande un peu de bidouille pour la sixième et la dixième lon­gueur (fins en tra­ver­sée, ren­voi sur le der­nier point utile).

La descente :

Difficile de se plan­ter… De la sor­tie de la voie, prendre le che­min qui des­cend sur la droite, pas loin du bord de la falaise. Le suivre (quelques marques jaunes). Il tra­verse le Torrent de la Grésière juste en amont de la cas­cade puis se ter­mine aux Jouves, d’où on suit la route jus­qu’à la D937 qui nous ramène au par­king de départ.

La suite du week-end, mal­gré des incur­sions mati­nales sur les falaises, est fes­tive : Silvana a orga­ni­sé l’an­ni­ver­saire sur­prise de Xavier avec ses amis : ami­tié, grimpe, dis­cus­sions, musique, bons repas, slack line, fin de soi­rée au coin du feu… Bonne fête Tonton !

Miroir Tectonique aux Gillardes avec Yann Nussbaumer et Arthur Bucher
Qu’il est beau notre nou­veau guide !

Petit rappel : l’équipement et l’entretient des voies d’escalade sont souvent en partie financés par la vente des topos papier… Cette description n’est là que pour vous motiver à visiter ces lieux magiques… et donc à acheter le topo papier 😉 Bonne grimpe !

Arthur et Yann

Miroir Tectonique aux Gillardes avec Yann Nussbaumer et Arthur Bucher
Sur le che­min d’ac­cès on a à nos pieds ce qu’on aura bien­tôt entre les doigts !