Thurifère ! Deux définitions pour un mot. Ce dit d’un arbre qui donne une résine similaire à l’encens. Le mot peut être aussi utilisé pour une personne qui flatte de façon excessive. A tout prendre je préfère m’accrocher à la branche de l’encens…

Thurifère soli­taire est une ligne magique qui se déroule dans le sec­teur du fond du cirque. Non loin des rap­pels de Torquemada. Dans les rap­pels, vous lon­gez la voie. Elle se trouve sur votre gauche.
Thurifère Solitaire est un peu plus sou­te­nue qu’Absolue, une voi­sine de droite. Mais aucun pas n’est obli­ga­toire. L’enchainement du 6b et du 6c vous deman­de­ront un peu de flat­te­rie exces­sive. Flatteries per­son­nelles évi­de­ment !

Yann dans la petite tra­ver­sée de L3

Ne pas vous arrêter aux avis déposés sur C2C ! Le 6c est magnifique, même si il y à une prise consolidée au Sika ! La voie mérite vraiment une visite.

A savoir qu’avec les très grosses cha­leurs de ces jours, nous avons atta­qué les rap­pels vers 7h00. Histoire de sor­tir avant 11h00, car les der­nières lon­gueurs prennent le soleil un peu plus tôt que le bas de la voie.

Nous étions 4 de l’équipe d’Helyum. Yann et Arthur, frai­che­ment reve­nus des Gillardes après avoir pas­sés quelques heures à se regar­der dans un miroir tec­to­nique.
Quand à moi, j’étais avec Vana, qui avait très secrè­te­ment pré­pa­ré une fin de semaine incroyable, à Presles, en com­pa­gnie de mes proches amis.

Arthur et Xavier dans le magni­fique 6b.

Un vrai cadeau qui pourrait être largement honoré de Thurifère, au sens flatteur du mot.

Une voie qui nous à enchan­té.
Elle est encore neuve, mal­gré son ouver­ture en 2004. Les points sont proches ce qui vous per­met de grim­per la tête libre.
Une ten­dance plus pro­non­cée dans ce sec­teur de Presles.

Silvana sor­tant de la lon­gueur en 6c.

N’hésitez pas à poser vos chaus­sons dans cette ligne.

Nom mar­qué au pied de la voie. Plaquette de 12 et relais non reliés.