Le Portjengrat est souvent donné comme l’une des plus belles arête rocheuse la région de Saas. L’équipe d’Helyum traîne souvent ses crampons vers le Weissmies, sommet voisin du Portjengrat.
Portjengrat ou Pizzo d’Andolla, cela dépend si vous lisez les cartes Suisses ou les cartes Italiennes.

L’arête elle-même est rela­ti­ve­ment longue avec des sec­tions « grim­pantes » et d’autres qui se déroulent plus rapi­de­ment. La qua­li­té prin­ci­pale de cette course réside dans son rocher par­fait, là ou vous devrez grim­per. A vrai dire, nous en rede­man­dions… Le peu de maté­riel en place et la petite recherche d’itinéraire constante en fait une course réel­le­ment moti­vante. Une approche bali­sée à outrance per­mets à toutes les cor­dées de ne pas perdre trop de temps jus­qu’à l’at­taque. Balisage bleu, puis jaune ! ( 1h45 à 2h30 ).

L’attaque de la voie… Belle moti­va­tion pour toutes les cor­dées !

Au Portjengrat, les alpinistes sont motivés dès leur arrivée à l’attaque par un gros « Have Fun » écrit en jaune, ainsi qu’une flèche indiquent que vous allez passer une belle journée !

Les pre­mières lon­gueurs prennent un peu à froid, de plus si, comme nous, un bon vent d’ouest est ins­tal­lé. Les gants n’aident pas dans les pre­miers pas en 4a du départ. Très vite sur l’arête, l’ambiance est aérienne. Le ver­sant sud est très raide. Une vue incroyable sur ce bas­sin sud et le petit bivouac Citta di Varese. Point de départ d’autres iti­né­raires incroyables de cette région.

Laure grimpe avec ses gants.… L’itinéraire passe sou­vent à l’ouest !

Avec Laure, ma com­pagne de cor­dée de ce jour et de bien d’autres sor­ties, nous étions seuls sur l’arête. Le vent froid nous moti­vait à grim­per plu­tôt que de flâ­ner… Pratiquement toute la course, nous avions la vue sur le ver­sant sud-est du mas­sif du Mont-Rose. Nos regards sur la Cresta Signal ce sont posés à plu­sieurs reprises. C’est un excellent sou­ve­nir d’ascension que nous avons par­ta­gés.

Entre le froid de l’Ouest et le chaud du Sud, c’est le dilemme du guide…

Au Portjengrat, il vous faudra, une corde de 40 mètres, 5 ou 6 friends, des longues sangles et selon la saison, des crampons. Vous pourrez toujours demander au refuge Almageller si les crampons et le piolet sont obligatoires pour l’approche et le retour.

Le Portjengrat est souvent donné comme l’une des plus belles arête rocheuse la région de Saas. L’équipe d’Helyum traîne souvent ses crampons vers le Weissmies, sommet voisin du Portjengrat.
Portjengrat ou Pizzo d’Andolla, cela dépend si vous lisez les cartes Suisses ou les cartes Italiennes.
Sous le som­met du Pizzo d’Andolla

Une belle décou­verte, je n’avais pas encore eu la chance de par­cou­rir cette arête. Une de plus de moins à faire, comme dirait l’autre…