« La mémoire des absents » sonnait spécialement bien quand nous avons choisi une belle ligne à réaliser pour cette journée automnale. Pourquoi, me diriez-vous… ?

Silvana dans la deuxième lon­gueur, sous le toit du relai.

Depuis un cer­tain temps, je ne passe pas une semaine sans pen­ser à ceux qui sont par­tis. Ceux qui, comme moi, avaient choi­si l’axe de leur vie, métier, pas­sion, mode de vie et j’en passe, pour se sen­tir libre de leurs mou­ve­ments, leurs dépla­ce­ments, leurs façons de pen­ser et d’a­gir. Je pense à eux car je me demande com­ment ils auraient vécu cette période ? Lesquels auraient som­bré dans la déprime com­plo­tiste ? Lesquels auraient empoi­gné l’agent de loi cher­chant à leur col­ler une amende parce qu’ils cou­raient en forêt.… En fait, j’ai presque toutes mes réponses et je sais qui aurait ramas­sé quelques amendes « anti » liber­té personnelle ! 

La mémoire des absents mérite tellement un passage si vous traînez à Presles. La ligne est magique, raide dans sa première moitié et sculptée à souhait dans des murs gris, au dessus de la vire médiane. J’aurais presque donné un prénom d’absent à chacune des longueurs. Mais, fort heureusement, je n’ai pas perdu autant de proche qu’il y a de longueurs, même en couplant les 4 dernières en 2×2 longueurs. La vie m’a épargné jusque-là…

Toujours dans la seconde longueur

« La mémoire des absents » démarre quelques mètres à droite de la pre­mière voie ouverte à Presles : Les Buis. Des pla­quettes Fixes sont en place. La voie se déroule entre le 6a et le 6c cor­sé, mais n’est pas plus obli­ga­toire que sa cota­tion mini­male. Cependant, il fau­dra grim­per entre les points.

La mémoire des absents a été ouverte en 1997 par B.Fara. Elle lui aura valu les foudres de cer­tains grim­peurs. Le Sika uti­li­sé pour sta­bi­li­ser un peu le ter­rain n’é­tait pas « encore » d’u­ti­li­té col­lec­tive, dans ce monde ver­ti­cal. Comme quoi tout évolue…

La sor­tie du pilier au des­sus de la vire médiane.

L’attaque est à 15 mètres à droite du départ des Buis. Automne 2020, une vague trace de nom reste lisible sur la face gauche du dièdre de départ.

L1 / 6b. Un petit dièdre de départ, une bas­cule sur la droite et la ligne remonte en dia­go­nale vers le mur jaune. Puis un cro­chet sur la gauche ( le pas ) et une dalle grise sculp­tée à sou­hait. Les points s’é­loignent un peu dans le gris. Relais deux points non-reliés. Très belle pre­mière lon­gueur. 12 points / 40 mètres.

L2 / 6b. Magnifique mur raide sur grosse prise. Jaune à sou­hait ! La lon­gueur est courte et ce ter­mine par un petit toit avec un pas plus com­plexe juste sous le relai. Relai sur deux points reliés de (trop) de cor­de­lettes. Très belle lon­gueurs. 9 points / 25 mètres.

L3 / 6a. Un départ de relai peut facile. Ne pas pen­ser que c’est la lon­gueur de repos. Elle est courte et vous per­met d’at­teindre une vire avec un relai plus confor­table. joli départ du relai. Relai sur trois points non reliés. 8 points / 20 mètres.

L4 / 6c. La lon­gueur part sur la droite et remonte un petit sys­tème de colo nais­santes. La sec­tion dif­fi­cile ce trouve au centre de la lon­gueur. Deux inver­sées et des pla­ce­ments de pieds pati­nés, corsent un peu le débat. Mais les mou­ve­ments sont magni­fiques. Relai sur la vire médiane. Relai sur deux points non reliés. 12 points / 30 mètres. 

L5 / 6b. Certainement une des plus belles longueurs en 6b de Presles. Le pilier gris anthracite est sculpté à merveille. Quelques choix « droite ou gauche » sont imposés dans cette ligne magnifique. Un section de 40 mètres qui est bien continue. Relai sur deux points non reliés. 13 points / 40 mètres

L6 / 6a+. Nous avons cumu­lés les deux lon­gueurs sui­vantes en une seule. Ce qui est faci­le­ment réa­li­sable. Du coup cette option vous per­mets, à nou­veau, de réa­li­ser une très belle envo­lée sur 40 mètres. Avec l’a­van­tage de vous appro­cher rapi­de­ment du pla­teau et de reti­rer pro­chai­ne­ment vos chaus­sons.… Relai sur deux points non reliés. 14 points / 40 mètres.

L7 / 6b. A nou­veau, nous cumu­lons les deux der­nières lon­gueurs en une seule ! Le 6b est unique ! Avec un pas­sage ou la lec­ture de pied sera votre atout. Jouez-le au bon moment ! Le gris est somp­tueu­se­ment sculp­té, les pla­ce­ments sont fins et la lon­gueur est longue. C’est de toute beau­té. Relai su deux points ou sur l’arbre à 10 mètres sur le pla­teau. 15 points / 50 mètres.

La magie autom­nale : Belles cou­leurs et rocher abra­sif. Une pen­sée pour les absents !