« Pat bras » sort un peu du style d’escalade de Presles. Pour le moins dans cette difficulté. Une ligne originale et récente tracée au fond du cirque. L’accès rapide par les rappels de Torquemada, rend cette dernière très intéressante.

J’ai eu la chance et cer­tai­ne­ment l’hon­neur de remon­ter cette ligne, encor­dé avec son géni­teur, Bernard Gravier ! Il est extrê­me­ment actif dans son jar­din : Les falaises de Presles. Depuis un cer­tain temps il me par­lait de cette nou­velle voie ouverte entre 2018 et 2019 durant un stage du CREPS, qu’il encadrait. 

Pat Bras fond du cirque de Presles. Helyum.ch
Bernard Gravier pre­mier relai de Pat Bras. Photo prise depuis Désirée, par Silvana

« Pat bras » déploie neuf longueurs originales et de styles différents. Les difficultés se trouvent autant en dalles verticales que durant de courts passages déversants. De la fine réglette aux grosses colonnettes, tous le registre du grimpeur sera survolé. 

La voie croise et longe une autre grande clas­sique du fond du cirque : Désirée. Voie qui à vu le jour en 2017 sous la même éner­gie inta­ris­sable : B.Gravier. Vous pour­rez tou­jours sor­tir par Désirée, si les trois pre­mières lon­gueurs vous paraissent déjà trop exi­geantes. Attention, il peut faire exces­si­ve­ment chaud dans la baume dès la qua­trième longueur.

Nous avons par­ta­gés la jour­née avec Bernard, Silvana et Dominique. Les filles remon­taient la clas­sique et très belle « Désirée », alors que nous nous balan­cions de relai en escar­po­lette dans Pat bras. Une magni­fique jour­née accom­pa­gnée d’un vent du sud sou­te­nu et presque humide…

deuxième longueur de Pat Bras à Presles. Bernard Gravier. Helyum.ch
Le géni­teur de cette ligne dans le pre­mier 6c+. Un bijou et son orfèvre.

L1 / 6a+ : Cotée 6b à l’ou­ver­ture, cette lon­gueur vous réchauffe gen­ti­ment après les 4 rap­pels de Torquemada. Le départ est com­mun avec Désirée sur les 15 pre­miers mètres. Puis la voie reste dans la fis­sure et remonte cette der­nière pour buter sous le toit. Traversez à droite pour reve­nir à gauche vers les dégaines à demeure ! Un court pas­sage ath­lé­tique ouvre les portes du pre­mier relai.

L2 / 6c+ : Cotée 7a lors de l’ouverture. Magnifique pilier qui demande un peu de concentration pour jouer du bon placement. Une structure bien spécifique du rocher. Le pas sous le relai est le plus « demandeur ». Deux dégaines sont en place, pour agrémenter le plaisir du grimpeur. Une longueur magnifique à enchaîner.

L3 / 6b : Pourrait être évo­lu­tive dans sa cota­tion et donc sa dif­fi­cul­té.… Le rocher est en phase en muta­tion, selon ce que vous allez prendre dans vos mains. Du coup, il est pré­fé­rable de faire un peu atten­tion si vous avez des cor­dées aux relais de Désirée et/ou de Pat bras. La sec­tion fra­gile est à l’a­plomb des relais ! Vous pou­vez évi­ter cette 3 ème lon­gueur en pas­sant par la gauche, dans Désirée. C’est une option intel­li­gente en cas de fréquentation !

L4 / 5b : Commune avec sa voi­sine Désirée, cette lon­gueur marque vrai­ment l’ar­ri­vée dans le haut de la Baume. Une ambiance spé­ci­fique naît tran­quille­ment à vos yeux : L’escarpolette du relai sui­vant est visible. Un court pas­sage en dalle sous le relai. Une tran­si­tion dirons-nous.

Bernard Gravier dans Pat Bras au fond du cirque de presles
Bernard au relai de l’es­car­po­lette. Une magni­fique tra­ver­sée m’at­tend pour le rejoindre.

L5 / 6b : Vous ne pourrez pas vous tromper.… Un panneau « routier » fait maison, vous indique l’axe de la voie. Une longueur exceptionnelle en colonnettes et traversée. Aucun passage ne sera engagé, ni pour le second ! Ce qui est fort agréable dans les traversées ! Des belles formations rocheuses vielles de quelques millions d’années, seront les poignées que vous tiendrez ! Un réel plaisir qui aboutira et se terminera sur l’escarpolette. Un relai original.

L6 / 6c+ : Un 6c lors de l’ou­ver­ture, mais quit­ter le relai n’est pas plus facile que d’ar­ri­ver au R2 ! Donc, soyons cor­rect, un petit + est logique. Une lon­gueur incroyable qui remonte des sys­tèmes de dra­pe­rie de gauche à droite. Cherchez bien, il y à tou­jours une belle prise de main ou de pied cachée. Le relai se trouve sur une chaine dans la dalle.

pat bras helyum.ch presles
Bernard dans l’es­car­po­lette ( 1 place… ) et Xavier dans L6. Photo prise par Silvana depuis Désirée.

L7 / 6c ou 7a+ : Les deux cota­tions ne sont pas un doute sur la dif­fi­cul­té de cette sec­tion, mais bien deux solu­tions pour arri­ver au même but : R7. A droite vous remon­tez la courte fis­sure sur­plom­bante, pour sor­tir au relai. Petit pas­sage puis­sant. A gauche, un 7a+ tei­gneux pour sor­tir en tra­ver­sée à droite vers R7.

L8 / 6b : Un court départ peu agréable car le rocher est peu solide. La suite, une tra­ver­sée tech­nique pour arri­ver dans la ligne de sor­tie au relai sui­vant. La tra­ver­sée est belle et demande un peu de lec­ture pour ne pas s’en mettre une, même dans une des lon­gueurs les moins soutenues.…

Xavioer carrard dans la sortie de Pat Bras, fond du cirque à Presles
Xavier dans le 6b de l’a­vant der­nière lon­gueur. Photo prise depuis Désirée par Silvana.

L9 / 6c+ : Encore un 7a lors de l’ou­ver­ture, mais revu vers la baisse. Une lon­gueur de toutes beau­tés.… Au plu­riel car elle demande aux grim­peurs d’é­vo­luer sur des styles dif­fé­rents de for­ma­tions rocheuses. Une ligne qui serait prise d’as­saut si elle se trou­vait dans un sec­teur de mou­li­nette ! C’est la fève dans la cou­ronne des rois ! C’est vrai­ment dom­mage de sor­tir sur la vire et ne pas vous éle­ver encore de 25 mètres ! Au som­met de cette mer­veille, il y à un relai sur chaîne et mous­que­tons pour mou­li­ner tran­quille­ment… Aucune excuse !

Pat bras est un superbe hommage que Bernard et les ouvreurs ont laissé pour Patrice Bret. N’hésitez pas une seconde si vous voulez parcourir une ligne rocheuse dédicacée !