Alpinisme hivernal dans la face ouest de la Tour d’Aï à Leysin.

Quand le mau­vais temps s’a­bat sur la Tour d’Aï, celle-ci se pare d’une gangue de givre qui lui donne des allures de Ben Navis ou même par­fois de som­mets pata­go­niens.

Avec Jérôme Gottofrey, ami de longue date et désor­mais col­lègue au sein d’Helyum, nous avons pro­fi­ter de condi­tions presque idéales mais très éphè­mères pour gra­vir cette belle voie de quatre lon­gueurs au centre de la face ouest de la Tour d’Aï à Leysin. En effet il doit faire froid pour que le ter­rain soit suf­fi­sam­ment gelé. Ainsi on est sûr d’a­voir des ancrages solides pour les pio­lets. Il ne doit pas y avoir trop de neige car celle-ci empêche la terre de geler et cache les spits.

En arri­vant au som­met le soleil fait son appa­ri­tion. Et là tout fond très vite, le temps de des­cendre et les mottes sont deve­nues ingrim­pables et de longues cou­lées noires zèbrent toute la paroi, c’est fini !

La voie est équi­pée de spits, par­fois un peu com­pli­qués à trou­ver sous la neige. Pas besoin de vis à glace, ni friends, juste une dizaine de dégaines. Avec de cordes à double de 60 mètres, la des­cente se fait en deux rap­pels.

Si ce genre d’ex­pé­rience vous intrigue ou que ce style d’a­ven­ture vous plait mais que vous ne savez pas com­ment ça marche, n’hé­si­tez plus ! Contactez-nous, on vous emmène avec grand plai­sir, on adore ça!!