Les membres de l’équipe d’Helyum tiennent à remercier chaleureusement leurs partenaires pour leur confiance. Chacun d’entre eux, à travers une pièce qu’il apprécie particulièrement, désire ici mettre en valeur le grand savoir faire de ces marques !

Arthur – Moiry de Glacier Optics

Mes pre­mières lunettes de gla­cier que j’ai reçu à 6 ans leurs res­sem­blaient… Heureusement que les modes sont cycliques ! 25 ans plus tard, me revoi­là avec des coques en cuires.
Ces lunettes au style rétro sont bluf­fantes par la qua­li­té de leur verres miné­raux. Même avec un verre en caté­go­rie 4 elles res­tent très lumi­neuses et offrent une cla­re­té étin­ce­lante. Les coques laté­rales amo­vibles en cuir, ain­si que la mon­ture laissent par­fa­te­ment cir­cu­ler l’air, je n’ai pour l’ins­tant jamais eu de buée même en plein effort.
Pour moi c’est aus­si une grande fier­té que de por­ter ces lunettes déve­lop­pées par des amis : Arnaud Cottet et Benoît Goncerut, qui ont réus­si le chal­lenge de pro­duire une lunette « made in the Alps ».
En effet, les verres sont fabri­qués au pied des Alpes Italiennes et les mon­tures à deux pas des Alpes fran­caises. Des valeurs non négli­geables par les temps qui courent…

Pour y voir un peu plus clair

Yann – Prolighter Summit 28 (+10!) de Millet

C’est un sac à dos léger, pré­vu ini­tia­le­ment pour des courses d’alpinisme tech­nique à la jour­née… Mais même s’il s’avère être idéal pour les courses deman­dant un petit volume de por­tage, il convient éga­le­ment par­fai­te­ment pour des por­tages plus consé­quents, grâce à son exten­sion de 10 litres sur le des­sus. J’utilise ce sac très régu­liè­re­ment l’été lorsque je désire être « confort ». C’est-à-dire ne pas avoir besoin de faire du « Tetris » à chaque pause pour que tout rentre dans le sac : hautes routes, grandes voies tech­niques en mon­tagne, iti­né­raires deman­dant une longue approche (donc néces­si­tant un por­tage confor­table),…!

Quand por­ter devient un jeu d’en­fant

Une fois de plus, Millet fait par­ler son expé­rience bien­tôt cen­te­naire dans le déve­lop­pe­ment des sacs à dos tech­niques : du grand art.

Jérôme – Joker 9.1 de Beal

C’est la corde que j’u­ti­lise le plus en tra­vaillant comme guide. 
Ce modèle a les trois labels : corde à simple, corde à double ain­si que corde jume­lée. J’apprécie aus­si cette corde car elle est très fluide, elle s’as­sou­plie beau­coup à l’u­sage donc devient très agréable. Grâce à sa fabri­ca­tion UNICORE, c’est à dire que l’âme et la gaine de la corde sont col­lées ensemble pour une sécu­ri­té maxi­mal en cas de déchi­rure contre un rocher tran­chant.
De plus, grâce à son petit dia­mètre (9,1mm.), le poids est moindre : 52 grammes par mètre.
Cependant lors d’u­ti­li­sa­tion en esca­lade spor­tive il faut faire atten­tion à deux points impor­tants. Premièrement seuls cer­tains appa­reils d’as­su­rage sont homo­lo­gués pour des cordes aus­si fines. Deuxièmement, en cas de chute à répé­ti­tions, l’u­sure va être plus rapide avec une corde aus­si fine.
Cette corde existe avec 3 trai­te­ments dif­fé­rents en fonc­tion de votre uti­li­sa­tion. Personnellement j’u­ti­lise le trai­te­ment Golden Dry.

Bonne grimpe !

Loïc – Piolets Gully de Petzl

Un petit pio­let pour de grandes aven­tures. Depuis des années Petzl nous sur­prend avec son maté­riel au som­met de la tech­no­lo­gie. Son petit pio­let Gully en fait par­tie. Il est léger et com­pact et se tient bien en main. Il se conjugue en deux ver­sions. Soit avec une panne pour pou­voir faire des marches l’hiver ou net­toyer une fis­sure. Soit avec un petit mar­teau pour replan­ter un piton par exemple. Mais avant tout ce pio­let léger a une capa­ci­té d’an­crage vrai­ment bluf­fante ! 

Un outil vrai­ment essen­tiel pour vos sor­ties en mon­tagne !

Silvana – Merino Hoody Maglia de Montura

Toute légère, cette veste 100% Mérino est sou­vent com­plice de mes sor­ties en nature. Une capuche bien cou­pé, deux poches dis­crètes sur les côtés et les élas­tiques de capuche et du bas garan­tis­sant une bonne tenue du vête­ment et en font un vête­ment idéal pour mar­cher, grim­per ou boire un maté au pied d’une falaise. Elle pèse 260 grammes, est conçue uni­que­ment en laine ( sauf les dou­blures des poches ) et peut être lavée à 30 degrés sans contre-indications. Pensez à fer­mer les fer­me­tures éclaires de tous les vête­ments quand vous lavez de la laine…. Une fer­me­ture ouverte est bien plus agres­sive que des mites…
La pro­duc­tion du Mérino est garan­ti 100% natu­rel et de pro­ve­nance de néo-zélandaise, pays mère de la laine Mérino.
Elle se décline en plu­sieurs cou­leurs, noir ou rose, bleu pétrole, bleu élec­trique ou prune, avec des rap­pels de cou­leur sur les fer­me­tures éclaires. Le joli nou­veau logo Montura, dis­cret avec une écri­ture plus fémi­nine n’entrave pas la sim­pli­ci­té effi­cace du Merino Hoody Maglia Jacket.

Belle réus­site à mon goût.

Xavier – Outback Hoody Jacket de Montura

Comme sou­vent, je me fie à ma pre­mière sen­sa­tion quand j’essaie un vête­ment qui devra me pro­té­ger dans mes jour­nées de tra­vail. Une fois n’est pas cou­tume, mais ma Outback Hoody Jacket m’a de suite conquis. Avant tout, le poids pour un vête­ment qui rentre dans la caté­go­rie des « dou­dounes toutes sai­sons ». Sa sim­pli­ci­té pen­sée pour son effi­ca­ci­té. Sur le ter­rain, dans des condi­tions ven­tées et nei­geuses, elle s’est avé­rée extrê­me­ment effi­cace. Depuis, elle traîne tou­jours au fond de mon sac à dos. C’est un réel coup de coeur.
Chaude, étanche et res­pi­rante, cette veste très bien réa­li­sée est une pièce maî­tresse selon mes essais. Je me réjouis déjà de rece­voir ma Outback hoo­dy pour les pro­chaines sai­sons. Elle s’a­vère excel­lente pour tous les sports out­door qui demandent une pro­tec­tion ther­mique

Pour les gars car­ré d’é­paules !

Fiche Technique : 
- Modèle décli­né en homme et femme.
- Garnissages : 
A – Comfotemp® 120 gr. ( Ouates syn­thé­tique qui ne subit pas de défor­ma­tion sur le temps et qui per­met des cycles de lavages fré­quents. Une excel­lente alter­na­tive à la plume. B – QR LOFT ECO 100 gr. Des micro­fibres poly­es­ter recy­clées tra­vaillées pour gar­der le pou­voir iso­lant mal­gré l’humidité. Compressible, res­pi­rant et chaud, elle est cer­ti­fié GRS ( Global Recycled Standard ).
- Doublure en Nylon DWR2 de 5 couches.
- Etanchéité assu­rée par une mem­brane 15K – 15k ( étan­chéi­té et res­pi­ra­bi­li­té à niveau égale et une résis­tance anti uv de 50+ )
- Trois poches dont une de poi­trine.
- Capuche, bas de la veste et manche élas­ti­qués.
- Poids : 540 gr.

Alex – Micropolaire Lightgrid Hoodie de Millet

C’est un des tout pre­mier pro­duit Millet que j’ai por­té. Depuis je ne le quitte plus. Été comme hiver, c’est un article incon­tour­nable. Très confor­table, léger, res­pi­rant et doté d’une poche pec­to­rale et d’un petit capu­chon, je me sens tout nu quand je n’ai pas ce pull avec moi. La struc­ture inté­rieure offre un bon iso­lant sans perdre son côté res­pi­rant, la capuche cagoule très fine passe idéa­le­ment sous le casque. En hiver il me garde au chaud en sous-couche sans m’a­lour­dir et en été il me tient assez chaud lors de courses d’al­pi­nisme ou de longues voies d’es­ca­lade.

Vite lavé, vite séché, j’en ai tou­jours un sous la main !

PhilippeGants Wakayama de Hestra

Hestra a sor­ti depuis plu­sieurs années un gant inter­mé­diaire dans la gamme Alpine pro du doux nom de Wakayama. En cuir de vachette impré­gné, il est par­ti­cu­liè­re­ment souple et offre une très bonne pré­hen­sion et pré­ci­sion dans les gestes. Avec sa dou­blure en laine tri­co­té, il reste chaud dans des condi­tions pas trop extrêmes. Une fois humide, il sèche rapi­de­ment. Un cor­don de ser­rage per­met un bon ajus­te­ment au poi­gnet.

Avec nos hivers de moins en moins rigou­reux, je l’utilise avec beau­coup de plai­sir depuis envi­ron 3 ans. Essentiellement pour une acti­vi­té ski ran­do et en alpi­nisme clas­sique durant l’été. Etonnement, le cuir de bonne fac­ture, résiste bien aux accros et frot­te­ments tout comme les cou­tures pour une uti­li­sa­tion pas trop tech­nique. En moyenne, une paire me dure une bonne sai­son d’hiver et d’été.

Facile d’entretien, il est juste néces­saire d’appliquer régu­liè­re­ment un baume spé­ci­fique pour gants afin de main­te­nir la sou­plesse du cuir et une bonne imper­méa­bi­li­té. De plus, avec son look un poil vin­tage et ses colo­ris, ce gant est vrai­ment très sym­pa à por­ter. 

3 modèles dif­fé­rents sur 3 années : le cuir se tanne comme la peau d’un vieux guide…

Soutenons également les commerces spécialisés qui apportent conseils et services. Ils savent nous aiguiller vers des produits adaptés car les vendeurs prennent le temps de nous écouter et cernent précisément nos besoins. Toute l’équipe d’Helyum vous dit : « Merci et courage ! »

https://www.cactus-sports.ch, https://pellissiersport.ch, https://www.alpitrail.ch, https://sbsport.ch

Au plaisir de vous revoir bientôt en pleine forme dans nos chères montagnes !