La Desmaison est vraiment recommandable. L’équipement à été largement modifié depuis son ouverture en 1964. Ce dernier est abondant et permet, à qui veut, de ne rien placer entre les points ou justement compléter l’espace laissé entre les protections en place.

Le ter­rain ce prête à mer­veille pour cet exer­cice de style.
Du style, jus­te­ment, l’itinéraire en à ! Si nous pou­vons attri­buer ce nom mas­cu­lin au che­mi­ne­ment d’une voie his­to­rique ?

Première lon­gueur dif­fi­cile, Sophie vu par Yann.
Première lon­gueur dif­fi­cile, Silvana vu par Xavier.

La Demaison à l’Aiguille de la Vanoise, une belle clas­sique visi­tée à deux reprises cet été par des cor­dées d’Helyum. Yann et Sophie, un duo qui com­mence à ali­gner un sacré nombre de grandes clas­siques rocheuses. Xavier et Silvana pour le second pas­sage de l’é­té. Une jour­née par­ta­gée avec Pierrick, un ami guide et sa cliente, ren­con­trés au départ de la voie.

La Vanoise, une destination largement fréquentée : Le Grand Bec et son éperon ouest, l’éperon nord-est de la Grande Glière ou son arête sud, auront été parcourus par des cordées d’Helyum durant cet été incroyablement stable.

Sophie assure Yann dans une des belles lon­gueurs de cette voie.

La Desmaison, celle de la Vanoise à un atout majeur : Elle est plein nord !
Par ces étés cani­cu­laires, c’est une voie à ren­trer dans les objec­tifs de l’ombre…
Lors d’un pas­sage pré­cé­dent, j’avais réa­li­sé un article avec un com­plé­ment topo­gra­phique. N’ayant pas de modi­fi­ca­tions à appor­ter concer­nant ce topo, l’article d’aujourd’hui ne fera pas d’ombre au pré­cé­dent !

La Desmaison de la Vanoise n’est pas celle du Pic de Bure ! Rien de nouveau dans cette information, ne serait-ce, pour nous de vous motiver à lire le récits concernant le Pic de Bure.

Xavier dans le magni­fique 6b au centre de la face.

Mais plus sérieu­se­ment, une jour­née Desmaison en Vanoise, c’est 2 heures d’approche, 4 à 6 heures dans la voie et 2h30 de retour. L’ascension est lar­ge­ment réa­li­sable au départ de Pralognan le matin même.

Quel plai­sir de grim­per à l’ombre, de par­ta­ger ce pas­sage dans cette voie his­to­rique avec la cor­dée de Pierrick et de n’être que 3 cor­dées dans la face.

LA fameuse écaille décol­lée… Elle est tou­jours là, vous pou­vez tirer fort !!!!!

Vous dési­rez poser vos chaus­sons dans une Desmaison ? N’hésitez pas, un des guides d’Helyum par­ta­ge­ra volon­tiers une nou­velle ascen­sion d’une Desmaison ! Vanoise ou Bure, nous serons tou­jours moti­vés par un voyage dans l’histoire.